Publicité

Le gouvernement prévoit une consultation sur ce thème au premier semestre 2011, impliquant notamment les conseils généraux, le monde associatif et les syndicats. Il s'agit de trouver de nouvelles sources de financement pour les dépenses croissantes liées aux personnes âgées dépendantes. "Au cours de ce débat citoyen qui va s'ouvrir, nous devrons nous pencher sur le sort des plus fragiles. En premier lieu, les familles qui ont des frais importants à supporter", a estimé Mme Bachelot, qui animera la (...)

 

Lire l'article

 

Lire aussi sur Planet.fr: Dépendance : quelles pistes pour financer ?

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

1 commentaire

Le dossier de la "dépendance"

Portrait de fag2

Le dossier de la "dépendance" ne doit pas exclure les personnes en situation de handicap, tout à fait d'accord. D'autres situations sont aussi à prendre en compte. Nos jeunes en période de désintoxication. Nos proches schysofrènes, dépressifs qui ont besoin de soins mais aussi d'une présence, d'un soutien de confiance qui n'ont aucun indice d'invalidité leur permettant d'accéder à un travail à temps partiel et une aide sociale pour vivre décemment. Dans leur cas, même à la suite d'une hospitalisation longue, la galère les attend à la sortie et ils sont censés redémarrer leur vie comme après une simple fracture osseuse d'un bras. La famille est là, comme pour nos anciens. L'aide sociale ne doit pas seulement concerner les cas de personnes placées en structure adaptée. La famille est bien souvent apte voire plus apte à palier aux besoins de leurs proches. Nous n'acceptons pas tous, de par notre affectif ou notre culture, nous séparer d'eux pour les confier à un milieu matériellement adapté mais hors de tout repère. Les familles doivent être aidées quant à la garde de leurs proches, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. J'ai vécu de vraies difficultés à maintenir parents ou enfants hors du gouffre voire du suicide et souvent s'est posé le problème de l'abandon en structure ou milieu hospitalié pour ne pas tomber moi-même en désespoir financier. L'abandon est le sentiment qu'éprouve nos proches. Qu'en est-il de la cellule familiale, de la responsabilité, des sentiments ? Merci de votre attention.

Votez pour ce commentaire: 

Publicité