Alors que tout le monde ne profite pas encore de la 4G, les professionnels de la téléphonie mobile planchent déjà sur la 5G... Qu'est-ce que ça changera ? Quelles seront les nouveauté ? Le point avec Planet.fr.

Cela fait peu de temps que la 4G est lancée en France, et elle ne s'est encore pas répandue dans tout le pays, mais les professionnels du secteur imaginent déjà ce que sera la 5G de demain, à l'horizon 2020. En effet, lundi dernier, la Commission européenne a signé un accord avec la Corée du Sud dans ce sens.

 

Le Metis 2020, consortium de professionnels des télécoms soutenu par l'Union européenne, a d'ores-et-déjà établi les principaux principes de ce réseau. Il sera notamment "incroyablement rapide", avec des débits jusqu'à 10 Gb/s, cent fois plus rapide donc que la 4G. Cela signifie concrètement par exemple qu'une vidéo en haute définition d'une heure pourra être chargée en seulement 6 secondes.

 

Un réseau intelligent capable de gérer des demandes différentsMais ce ne sera pas là le plus grand changement... Nicolas Demassieux, directeur d'Orange Labs Recherche, a expliqué à FranceTVInfo.fr que d'ici 2020, il n'y aura pas seulement "quelques milliards de smartphones", mais "50 à 200 milliards d'objets connectés" qui marcheront avec une connexion sans fil qui devra être rapide et de bonne qualité, comme les voitures autonomes, l'électroménager intelligent ou les maison connectées contrôlables à distance.

 

Il faudra donc et surtout que la 5G assure les connexions pour tous ces appareils. Interrogé par Le Monde, Jean-Luc Beylat, président des laboratoires de recherche d'Alcatel-Lucent, explique que le réseau 5G devra "être intelligent et capable de gérer des demandes aussi différentes que celles de terminaux comme les smartphones et les frigidaires connectés, par exemple".

 

Publicité
Pour conclure, Nicolas Demassieux précise que "l'internet sera comme l'air qu'on respire. On aura un usage tellement quotidien du haut débit qu'on ne pourra plus se permettre des moments où on est moins bien connectés" Il faudrait donc un réseau qui ne sature jamais, rendant possible les communications de manière ininterrompue que l'on soit chez soi, au bureau, ou dans les transports...
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité