Tous les deux ans, les patrons de compagnies aériennes, généraux de l’armée de l’air et grands pontes de l’aéronautique se retrouvent au Salon du Bourget, au Nord de Paris. Il s’agit du plus grand salon aéronautique mondial et il a ouvert ses portes ce lundi 17 juin. Les constructeurs présents profitent alors de cette occasion pour présenter leurs nouveautés.

Depuis le premier jour du salon, les constructeurs aéronautiques ont annoncé avoir déjà eu pour plus de 25 milliards de dollars de commandes. Les leaders, Airbus et Boeing s'affrontent durement sur le segment des longs-courriers, mais pour l'instant, Airbus à l'avantage grâce à son nouvel avion.

L'avion star d'AirbusOutre l'A380, Airbus mise beaucoup sur son futur avion star, l'A350. En effet, c'est le dernier né des avions long-courriers de l'avionneur européen. Composé à 53% de matériaux composites, il devrait entrer en service fin 2014. Ce nouveau biréacteur a réalisé un premier vol d'essai réussi vendredi 14 juin, trois jours avant l'ouverture du salon. A la suite de ce succès, l'A350 pourrait survoler le salon à la fin de la semaine, lors des journées d'accueil du grand public.

De son côté, Boeing a choisi d'exposer son 787 Dreamliner. Ce modèle permet à l'avionneur américain de dominer le marché des long-courriers face à la concurrence d'Airbus. Cependant, il a été interdit de vol pendant 3 mois au début de l'année, en raison de problèmes de surchauffe des batteries. Il devrait alors prendre son envol pendant le salon, afin de montrer sa sérénité face au lancement de l'Airbus 350.

Le drone Neuron de Dassault Aviation
Les visiteurs du salon du Bourget pourront également découvrir le Neuron, un drone européen de combat mis au point par Dassault Aviation. Précurseur, il sera exposé sous une bulle, pour protéger ses secrets. Il serait capable d'effectuer seul un vol complet, mais il peut néanmoins être piloté à distance.

Les industriels européens de la Défense ont répétés à plusieurs reprises qu'ils s'estimaient capables de produire un drone de combat satisfaisant pour les armées européennes, qui n'utilisent actuellement que du matériel américain ou israélien.

D'autres innovationsSur le salon du Bourget, les industriels de Safran mettent en avant une idée un peu particulière : le "green taxiing". Jeu de mot entre "taxe verte" et "taxiing", le pari est de faire rouler des avions sans solliciter les réacteurs. Cela permettrait d'économiser des milliers de dollars par avion et par an.

Le système développé propose donc d'intégrer de petits moteurs électriques dans les roues de l'avion, de manière à ce qu'il se déplace sans utiliser la moindre goutte de kérosène.

Du côté des constructeurs russes, le Sukhoï Su-35 fera au Bourget sa première apparition internationale. Cet avion de chasse réalisera une démonstration en vol quotidienne au cours du salon. En alternance avec les démonstrations russes, des hélicoptères de combat européens Tigre se livreront à une simulation de duel aérien.

Publicité
Beaucoup d'innovations seront également présentées en terme de matériel et de pièces mécaniques comme des fixations spécifiques composites apportant des solutions de résistance aux foudroiements (LISI AEROSPACE) ou encore des câbles à isolant rubané "smooth" qui affichent une résistance thermique plus élevée (Nexans).

© DeeKnow

Publicité