Depuis plusieurs années, Google réfléchissait sur la conception d'un portable en kit ou phonebloks. C'est la vidéo du designer néelandais Dave Hakkens, à l'origine du concept, qui a donné un coup d'élan à l'entrepise. Le futur Motorola Ara sera bientôt en vente sur les marchés. Un petit pas technologique pour Google et un grand pas pour les amateurs de smartphones.

©abbeyjerrems/flickr.com

Les phonebloks sont des téléphones modulables où il est désormais possible de remplacer une pièce endommagée par une autre ou d'augmenter les capacités vidéo du portable. Le concept du designer néerlandais Dave Hakkens a déjà attiré 16 millions de curieux. Il pourrait s'agir d'une révolution dans le monde de la téléphonie mobile. 

 

Parrallèlement, Google planchait déjà sur la réalisation d'un téléphone semblable au Phonebloks via sa filiale Motorola. La vidéo aux millions de vues a convaincu le moteur de recherche. Entre Dave Hakkens, Google et sa filiale Motorola, une collaboration est née et le projet Motorola Ara commence. 

 

Motorola renaît de ses cendres

Ce projet est peut-être l'occasion pour Motorola de renaître de ses cendres. Depuis plusieurs années, sa production de téléphone est en berne. Le rachat de Google n'a pas boosté la vente des produits. Dans cette optique, la firme change sa politique de fabrication : vers la fin des téléphones Motorola où l'on ne pouvait pas enlever la batterie ? Cela reste à voir.

La réalisation du Motorola Ara semble idyllique et résout plusieurs problèmes en un. Tout d'abord, les pièces détachées du téléphone (Hardware) sont modulables, ce qui rend le téléphone 100% personnalisable.

Limitation de l'obsolescence programmée

En cas de casse, l'utilisateur peut racheter l'unique pièce défaillante. Ce qui constitue un gain économique important. Enfin, le phonebloks limite considérablemet l'obsolescence programmée, chose essentielle dans un monde où ce facteur peut coûter un bras au consommateur. Néanmoins, ce projet qui apparraît comme un futur succès mondial pourrait faire un flop total. Explications.

Succès mondial ou Flop totale

Les géants de la téléphonie comme Apple ou Samsung n'auront pas interêt à voir débarquer cet OVNI par soucis de bénéfices. Si les consommateurs n'achetaient plus de produits directs ou dérivés grâce à l'obsolescence programmée, leur manque à gagner serait énorme. Par ailleurs, il est probable que le marché du futur Motorola Ara n'attire que les jeunes (15-25 ans) et qu'en déhors, peu de personnes soient interréssées par un téléphone que l'on monte seul.

 

Publicité
Cependant, le phonebloks reste un téléphone pour le moins révolutionnaire, qui a toutes ses chances de percer. Pour le moment, le projet Ara se poursuit, et l'équipe attend la mise à disposition du kit de développement des modules qui devrait arriver cet hiver.

 

Dans la vidéo humoristique ci-dessous : Que serait le monde sans téléphone portable ?