Bientôt votre écran de smartphone cassé pourrait se réparer tout seul. Des chercheurs américains ont réussi à créer un plastique capable de réparer automatiquement des trous de trois centimètres de large en mimant la coagulation du sang.

C’est la crainte de tous les propriétaires de smartphone, le précieux tombe à terre et là, c’est le drame. C’est la triste réalité des smartphones à écran tactile : leurs écrans se brisent à la moindre erreur. Et un écran cassé, c’est souvent un mobile inutilisable. Mais des chercheurs vont bientôt mettre un terme à ce cauchemar ! Le magazine américain Science révèle qu’une équipe de chercheurs américains de l’université de l’Illinois, aux Etats-Unis, a mis au point un nouveau polymère permettant au plastique de se régénérer après avoir été endommagé.

> Lire aussi : Grande-Bretagne : bientôt l'arrivée des billets en plastique ?

Les  matériaux qui se régénèrent seuls ne sont pas nouveaux. Le premier métal ayant de telles facultés a été inventé durant la Seconde Guerre mondiale et appliqué à un tank, capable de réparer seul les impacts produits par les balles. Ce n’est que depuis quelques années que l’on essaye d'obtenir des performances similaires sur les matières plastiques.

Un plastique révolutionnaire inspiré de la circulation sanguine

Pour mettre au point cette innovation, les chercheurs se sont inspirés de la circulation sanguine du corps humain. Ce plastique high-tech est composé d’un maillage de membranes via lesquelles circule une substance chimique capable de colmater les zones endommagées. Ces produits chimiques arrivent par deux canaux différents. Ils se combinent ensuite pour restaurer les fentes. Ils agissent successivement. D’abord, ils génèrent une sorte de gel qui va se placer sur la fissure. Dans la seconde phase, le gel se rigidifie et colmate ainsi les fissures, sur le principe du sang qui coagule. De cette manière, l’objet est réparé, ou cicatrisé. Et s’il casse à nouveau, il aura toujours la faculté de se régénérer.

Les chercheurs affirment au magazine Science qu’ils ont réparé des surfaces supérieures à 3,5 cm en 20 minutes et restauré les fonctions mécaniques d’un smartphone en à peine 3 heures. Malgré tout, ils confient que des progrès sont nécessaires, notamment en termes de souplesse du matériau. Au-delà des smartphones, ce plastique va évoluer vers d’autres usages, vers des matières plus souples qui seront capables de résorber des failles dans des canalisations ou de rectifier des objets troués par des impacts de balle, voire de roquette. Il est certain que ce plastique séduira rapidement les fabricants de produit high-tech !

Publicité
Pour voir les deux composants réparer une surface endommagée, voici la vidéo de présentation (en anglais) de ce plastique révolutionnaire par Scott White, professeur de génie aérospatial à l'université de l'Illinois :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet