Une dizaine de personnes vivant à Bordeaux ont été victime d’escrocs utilisant de faux comptes Paypal pour soutirer plus centaines d’euros à leur cible. L’entourloupe pourrait cependant concerner l’ensemble de l’Hexagone.

Encore une fois la technique est bien rodée et plusieurs internautes se sont laissés prendre au piège. D’après Sud-Ouest, une dizaine de personnes ont été délestées de plusieurs centaines d’euros, alors qu’ils pensaient conclure une banale transaction après une annonce déposée sur un site de vente en ligne. Alertée par des échanges de mails suspects avec son « acheteur »,  une étudiante de 22 ans a prévenu la police. C’est là qu’elle a découvert le pot aux roses, rapporte le quotidien.

Une arnaque bien ficeléeAprès avoir mis en ligne une annonce pour vendre quelques vêtements et paires de chaussures, elle est rapidement contactée par une autre jeune fille se disant intéressée. Les deux se mettent d’accord et l’acheteuse indique qu’elle préfère régler via un compte Paypal pour plus de sécurité. La vendeuse, qui ne possède pas de compte Paypal, s’en crée donc un en suivant les instructions de son interlocutrice. Celle-ci lui révèle alors qu’elle réside en Suisse et que pour finaliser la vente, la jeune fille doit utiliser cinq cartes PCS Mastercard (Prepaid Cash Services) qu’elle peut acheter dans un bureau de tabac pour 150 euros chacune.

Plusieurs victimes recensées Quand l’étudiante lui répond qu’elle n’a pas les moyens de débourser une telle somme, l’acheteuse la rassure en lui expliquant que l’argent lui sera intégralement reversé au moment du paiement après réception du colis. La jeune fille trouve ça louche et menace l’autre de prévenir la police. Les discussions cessent immédiatement, mais la marchandise a déjà été expédiée vers une adresse dans les Bouches-du-Rhône. Les policiers du pôle cybercriminalité lui expliquent alors qu’elle a échappé à des escrocs, mais qu’une dizaine de personnes vivant à Bordeaux ont ainsi été volées de plusieurs centaines d’euros et qu’une trentaine d’autres auraient été contactées par les arnaqueurs.

Publicité
Un réseau plus étendu ?Pour l’heure, les escrocs n’ont pas été identifiés mais l’enquête dirigerait les policiers vers la Côte d’Ivoire. Bordeaux pourrait ne pas être la seule cible des malfaiteurs, les enquêteurs appellent donc à se montrer vigilant. « Ce mode opératoire est nouveau et peut faire beaucoup de dégâts si les internautes ne font pas attention aux messages reçus » prévient l’un des policiers. « Dans cette procédure, toutes les annonces ont été déposées sur leboncoin.fr » ajoute-t-il.

A voir en vidéo : les fraudes aux distributeurs bancaires 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité