Vidéos à la une
Le 22 juin est la journée nationale du don d'organes. "On est donneur par défaut", a précisé le professeur Olivier Bastien, directeur de la section prélèvement et greffes à l'agence Biomédecine qui vient de lancer une campagne de communication pour le don d'organes. "Il y a 21.000 personnes en attente de greffes" a également rappelé le professeur.
Vidéos à la une
Contrairement aux idées reçues, le don d'organe peut aussi se faire de son vivant. Grâce aux progrès de la médecine, la greffe de rein, par exemple, peut provenir d'un don de la famille ou d'un ami très proche. Plus de 500 personnes en ont bénéficié en 2014. À Rouen, Béatrice a ainsi pu sauver son mari, Yvan, en insuffisance rénale. Si pour elle, cette greffe était "viscérale", elle a été pour lui "une liberté" et "un soulagement".
Vidéos à la une
C'est une opération révolutionnaire. Au CHU de Toulouse, une équipe de chirurgiens a greffé un rein à une patiente en passant par son vagin ! Une première qui vise à réduire l'impact de la chirurgie sur le corps des donneurs et des receveurs en limitant les incisions sur la paroi abdominale. Une opération minutieuse réalisée par un robot et qui ne laisse aucune cicatrice.
Société
Le don d’organes du jeune homme fauché lundi sur le marché de Noël de Nantes a permis de sauver six personnes.
Publicité