Vidéos à la une
Le président de SOS Racisme Dominique Sopo, invité de News et Compagnie sur BFMTV ce mercredi soir, a lancé que "Karim Benzema utilise sa non-sélection pour soit disant démontrer du racisme". "Autant il aurait pu évoquer de vrais problèmes de racisme, autant il se saisit d'une affaire qui fait qu'il tape à côté et qu'il ne sert pas la cause de la lutte contre le racisme", a-t-il déploré. Selon lui, " Il y a suffisamment de racisme dans la société française pour ne pas aller inventer des choses". "Je trouve cette sortie étonnante, d'autant plus que Benzema ne prend aucune précaution", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a réagi mercredi soir sur BFMTV aux propos polémiques de Karim Benzema qui a lié sa non sélection en équipe de France pour l'Euro à des raisons liées au racisme. " Que le combat contre le racisme soit un combat juste, je ne vais pas dire l'inverse. Par contre ce n'est pas la peine de prendre des faux cas dans ce cas-là, on dessert cette lutte-là", a lâché le président de l'association. "Benzema a une énorme responsabilité parce que justement il est un modèle. Il ne faut pas utiliser ces thématiques pour son cas personnel. C'est la première fois que j'entends Karim Benzema dénoncer le racisme. Je l'ai rarement vu mettre sa notoriété au service de la lutte contre les discriminations", a-t-il regretté.
Vidéos à la une
SOS Racisme et l'UEJF vont assigner en référé Twitter, YouTube et Facebook, pour non-respect de leurs obligations légales de modération qui imposent aux hébergeurs de supprimer dans un délai raisonnable les contenus manifestement illicites. Pour en parler, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, était l'invité de RMC ce lundi. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Dominique Sopo, président de SOS racisme et Gilles-William Goldnadel, président d'Avocats sans frontières étaient sur le plateau de BFM Story. Des associations ont annoncé jeudi des actions en justice contre Eric Zemmour après ses propos sur les musulmans français. Elles ont aussi appelé les médias à arrêter leur collaboration avec lui. SOS Racisme prépare une plainte pour incitation à la haine raciale après avoir lancé une pétition en ligne demandant aux dirigeants des chaînes de prendre leurs responsabilités. Tandis que le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) entend également citer le polémiste devant le Tribunal de grande instance de Paris "pour apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale". Alors, faut-il faire taire Eric Zemmour ? Pour Dominique Sopo, "la question est de faire cesser la parole de haine dans l'espace public, car en France, il y a des limites sur la liberté d'expression posée par la loi".
Vidéos à la une
Le 6 février 1934, la République est aux abois. La France est plongée dans une profonde crise économique, sociale et politique alimentée par un scandale, notamment financier avec l’affaire...
Publicité