Vidéos à la une
La grève a été reconduite lundi à Radio France pour une 27e journée ce mardi 14 avril. Les syndicats de la Maison ronde ont envoyé un courrier à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, pour lui demander une prolongation de 24 heures de la médiation, arrivée à son terme dimanche soir. Le médiateur, Dominique-Jean Chertier, a mis sur la table des propositions et conditionné la suite de la médiation à l'acceptation de ces dernières. Sauf qu'elles sont loin de satisfaire l'intersyndicale de Radio France. La principale crispation réside autour du projet de mutualisation des programmes des 44 stations du réseau France Bleu.
Vidéos à la une
Les salariés de Radio France ont voté la poursuite de la grève jusqu'à lundi avant même de rencontrer le médiateur. Nommé jeudi par Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, Dominique-Jean Chertier s'est entretenu à huis clos ce vendredi avec les syndicats. "Ma méthode c'est d'abord écouter les gens, essayer de comprendre, de trouver les points par lesquels on puisse identifier les portes de sortie les plus favorables pour tout le monde", a affirmé le médiateur au micro de BFMTV.
Vidéos à la une
La ministre de la Culture Fleur Pellerin a nommé ce jeudi un médiateur à Radio France à la demande des syndicats. Ces derniers ont voté une motion de défiance contre leur PDG Mathieu Gallet. Le mouvement de grève se poursuivra vendredi pour une 23e journée. Invité de BFMTV ce jeudi soir, l'ancien PDG de la maison ronde, Jean-Luc Hees, a reconnu que ce conflit est "difficile pour tout le monde. PDG et salariés vont devoir se serrer la ceinture". Avant d'ajouter que Mathieu Gallet allait "tenir la route. On ne déserte pas, on ne sauve pas" lors d'un conflit social.
Publicité