Vidéos A la une
Une nouvelle fois le rouble est historiquement bas. Plombé par la crise ukrainienne et ses conséquences sur l'économie, la devise russe poursuit sa dégringolade. Hier l'euro est monté à 52,24 roubles, du jamais vu. Nouveau seuil franchi aussi par le dollar, celui des 41 roubles. L'affaiblissement du rouble est notamment lié à la chute des prix du pétrole. L'or noir qui assure la majorité des revenus ici. 'Les Etats-Unis baissent le prix du pétrole. Je pense que c'est dirigé spécialement contre la Russie, dit Alexander, une sorte de nouvelle sanction.' 'Tout ça va mener à la crise, rajoute Anna, inquiète : il va y avoir moins de travail, des licenciements, et tout va devenir plus cher.' Le rouble subit les effets premièrement des fuites massives de capitaux déclenchées par la crise ukrainienne, deuxièmement des sanctions économiques occidentales imposées contre la Russie, au bord de la récession. 'Les dépenses pour la Défense ont augmenté de manière significative, explique l'analyste Maria Lipman, alors le gouvernement impose de nouvelles taxes immobilières, des nouvelles charges pour les petits entrepreneurs et relève les cotisations de sécurité sociale.' Les Russes voient avec inquiétude le rouble plonger depuis le début de l'année, ce qui dope l'inflation. Une inflation renforcée par l'embargo russe sur la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux qui sanctionnent la Russie.
Vidéos A la une
L’accord intérimaire du 24 novembre dernier commence à porter ses fruits et semble avoir ouvert une nouvelle ère. Présent à la conférence de Munich sur la sécurité, le chef de la diplomatie...
Vidéos A la une
L’ancien secrétaire au Trésor de Bill Clinton et ex-conseiller économique de Barack Obama a jeté l‘éponge. Jugé trop proche de Wall Street, il était pourtant le nom le plus cité pour...
Publicité