Vidéos A la une
Anthony Morel présente, dans sa chronique Culture Geek, Pay Per rire, une nouvelle technologie de reconnaissance faciale qui est actuellement testée dans certaines salles de spectacle espagnoles. Bientôt, quand vous irez voir une comédie au cinéma ou au théâtre, le prix que vous paierez dépendra du nombre de fois où vous éclatez de rire. Le principe, c'est que l'on installe un logiciel sur des tablettes tactiles placées sur chaque siège, qui vont analyser tous les mouvements de votre visage. Ainsi, à chaque fois que vous éclatez de rire, on vous facture 30 centimes d'euros. Et on va retrouver de plus en plus ces technologies de reconnaissance faciale dans notre vie quotidienne. Dans certaines gares japonaises par exemple, les distributeurs automatiques de boissons sont équipés d'une caméra qui va repérer si vous êtes un homme ou une femme et estimer votre âge... et vous faire des recommandations personnalisées à partir de ces paramètres.
Vidéos A la une
Le 13 octobre, l'expérimentation faciale a été le sujet abordé par Anthony Morel dans Bourdin Direct, sur RMC. Et si demain lorsque vous irez voir une pièce, vous ne payerez vos places uniquement que si vous riez pendant le spectacle. C'est en tout cas l'objectif du logiciel Pay Per rire, une application de reconnaissance faciale avec des statistiques en temps réel qui permet de détecter après son installation sur un iPad les expressions du visage et génère des statistiques sur le nombre de sourires, rires, larmes etc. Une opération que certains théâtres ont testée en Espagne. Et pour terminer, une révolution qui ne devrait pas passer inaperçue au Japon, c'est sans doute la camera à reconnaissance faciale intégrée dans les distributeurs automatiques qui scanne votre apparence, détermine votre sexe, âge et type de personne, et vous suggère en fonction des résultats les boissons adaptées.
Publicité