Vidéos Argent/Bourse
Le stockage de données a atteint certaines de ses limites. Il faut de plus en plus d'énergie et d'espace pour conserver la quantité de data produite par jour. Par ailleurs, le stockage sur des supports optiques ou magnétiques présente une durée de vie limitée. Pour y remédier, plusieurs chercheurs planchent sur de nouvelles solutions de stockage basées sur la biochimie. Récemment, des scientifiques d'Harvard ont réussi à transformer des bactéries en disques durs miniatures. Pour ce faire, Ils ont créé un virus, dont ils ont modifié l'ADN pour y inscrire une petite quantité de données informatiques. Quand le virus s'est attaqué à la bactérie. Celle-ci a engagé une réponse immunitaire qui consiste à couper un segment de l'ADN du virus et le stocker dans son propre code génétique pour se protéger à l'avenir en cas d'attaque similaire. Ainsi, les données présentes sur l'ADN du virus sont intégrées dans la cellule vivante, qui va transmettre ce code à sa descendance. - Une chronique présentée par Simon Tenenbaum,
Publicité