Vidéos A la une
Laurent Wauquiez était l'invité de Jean-Jacques Bourdin lundi matin sur BFMTV et RMC. Le secrétaire général de l'UMP s'est exprimé sur la politique du Premier ministre. Il estime notamment que Manuel Valls "a massacré les Français en termes d'impôts". C'est pourquoi le Premier ministre doit "inverser complétement son curseur", en faisant plus d'économies dans les dépenses publiques et en demandant moins "d'efforts et de sacrifices aux Français". Manuel Valls "demande aux collectivités locales de faire des économies que lui ne fait pas au niveau national", a-t-il ajouté. "Au fond on a un Premier ministre qui demande aux autres de faire ce que lui-même est incapable de faire", a conclu Laurent Wauquiez.
Vidéos A la une
Jean-Jacques Bourdin recevait vendredi matin sur BFMTV et RMC Rachida Dati, députée européenne et maire UMP du 7ème arrondissement de Paris. "Toutes les attaques personnelles et de personnes sont inacceptables et inadmissibles", a déclaré Rachida Dati, réagissant aux propos de Manuel Valls sur Marine Le Pen. Et de railler "les crises d'hystérie" de Manuel Valls pour défendre Christiane Taubira des critiques. "J'ai été Garde des Sceaux, j'ai été prise à partie par certains députés socialistes. Manuel Valls était présent. Est-ce qu'il a levé le petit doigt? Jamais." Si Rachida Dati a condamné les attaques racistes envers Christiane Taubira, elle a cependant critiqué l'attitude de la ministre "qu'on voit beaucoup sur les plateaux de télévision pour dire oh mon dieu je suis attaquée de partout".
Vidéos A la une
Rachida Dati était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin vendredi matin sur BFMTV et RMC. "Depuis que Manuel Valls est Premier ministre, le parti socialiste perd toutes les élections", a déclaré la maire UMP du 7e arrondissement de Paris. "Il doit en tirer les conséquences" a-t-elle ajouté. Rachida Dati s'est également dite "très choquée qu'il dise 'quels que soit les résultats, quel que soit le vote des Français, je resterai Premier ministre". C'est pourquoi "il a une responsabilité à prendre devant les Français", a-t-elle indiquée, sans pour autant évoquer clairement la nécessité de sa démission.
Vidéos A la une
Sur BFMTV et RMC ce jeudi matin, Stéphane Le Foll s'est exprimé sur la position de la gauche. "Elle est dans cette espèce de cacophonie", notamment entre le gouvernement, Jean-Luc Mélenchon et les écologistes. Pour le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, "la bataille politique aujourd'hui c'est de savoir si la République et les valeurs de la gauche sont défendues aujourd'hui et par qui". "Une gauche rassemblée défendrait ses valeurs", a-t-il indiqué. Stéphane Le Foll a également pointé du doigt "l'irresponsabilité d'un certain nombre de responsables", parmi lesquels "le parti communiste (...) Jean-Luc Mélenchon (...) Cécile Duflot".
Vidéos A la une
Jean-Pierre Raffarin était l'invité de Jean-Jacques Bourdin mercredi matin sur BFMTV et RMC. "Le Front national c'est un adversaire premier" a déclaré l'ancien Premier ministre, qui considère que "le parti socialiste a des responsabilités immenses dans la montée du Front national". "Je pense qu'on ne peut pas les mettre tout à fait sur le même plan, on ne peut pas les comparer", a-t-il ajouté. L'ancien Premier ministre a également insisté sur le sujet de l'emploi, qui est "la première préoccupation des Français".
Vidéos A la une
Bruno Le Maire a exprimé ses doutes ce lundi matin sur BFMTV et RMC au sujet des liens que pourrait entretenir le Qatar avec des organisations terroristes, suite à un rapport du secrétariat d'Etat américain. "Je demande que ces doutes soient levés" a déclaré le député UMP de l'Eure, qui avait déjà fait une demande en 2012 pour faire toute la lumière sur cette affaire. "Je ne peux pas accepter le moindre double-jeu d'Etats qui sont censés être nos alliés" a-t-il déclaré.
Publicité