Vidéos à la une
Invitée sur BFMTV ce jeudi soir, Christine Boutin a réagi au souhait de Juliette Méadel, la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, de voir démissionner le cardinal Barbarin, fragilisé par les affaires de pédophilie qui secouent le diocèse de Lyon. "Cette déclaration est déplacée, elle ne respecte pas séparation de l'église et de l'Etat", s'est-elle indignée. L'ancienne présidente du Parti Chrétien-Démocrate a également dénoncé un "lynchage médiatique", ajoutant que le cardinal était traité un "bouc émissaire", victime d'une "chasse médiatique vis-à-vis de l'Eglise".
Vidéos à la une
Invité sur BFMTV ce jeudi soir, Odon Vallet s'est exprimé sur la situation du cardinal Babarin, fragilisé par les affaires de pédophilie qui touchent le diocèse de Lyon. "Il doit demander à être libéré de ses responsabilités épiscopales qui sont très lourdes dans ce diocèse", a déclaré l'historien spécialisé dans les religions. S'il a exclu la culpabilité de l'ecclésiaste, il a estimé qu'il y avait "un vrai problème de gestion". Il a par la suite rappelé que la pédophilie concernait "toutes les religions", ainsi que les athées.
Vidéos à la une
Invité de BFMTV ce jeudi, Bruno Valentin a réagi au souhait de Juliette Méadel, la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, de voir démissionner le cardinal Barbarin, fragilisé par les affaires de pédophilie qui secouent le diocèse de Lyon. Des paroles indécentes selon ce prêtre qui a fait le parallèle avec les révélations d'affaires de pédophilie ayant touché l'Education nationale. "Nos évêques ne se sont pas précipités sur les plateaux pour demander la démission de la ministre de l'Education nationale", s'est-il indigné. "Au fond, le débat est: l'Eglise ne devrait-elle pas faire plus que la justice?", a-t-il estimé. "La vérité on la doit aux victimes", a déclaré le prêtre, ajoutant que les efforts de transparence, de clarté entrepris par l'Eglise porteraient leurs fruits.
Publicité