Société
Un détenu qui avait pris en otage un surveillant vendredi en début de soirée s'est finalement rendu quelques heures plus tard, a annoncé le parquet. Retour sur ce qu'il s'est passé.  
Société
Pour faire valoir son "droit de consommateur", un individu passablement énervé s'en est pris à plusieurs appareils de la marque avant de se faire arrêter par des vigiles.
Vidéos Argent/Bourse
Pour ces étudiants et futurs avocats fiscalistes, notaires ou encore contrôleurs des impôts, la déclaration de revenus est un jeu d'enfants. A Dijon, ils proposent ainsi gratuitement leur aide aux contribuables déboussolés. Un agent des Finances Publiques est également missionné pour aider ces étudiants à aiguiller leurs interlocuteurs concernant les situations de divorces ou autres questions. Un premier contact qui permet de se frotter à la réalité de leur futur métier.
Vidéos A la une
Après son interpellation ce lundi à Dijon pour des appels menaçant dans des lycées, faisant notamment référence à des alertes à la bombe, la garde à vue du jeune homme de 18 ans a été prolongée ce mardi. Les enquêteurs cherchent à savoir si l'individu est lié aux menaces dans des lycées parisiens et des établissements de province. Le jeune homme, appartenant au milieu des hackers, avait déjà été placé en garde à vue l'année dernière pour avoir piraté un site internet.
Vidéos A la une
Un jeune homme de 18 ans a été interpellé lundi près de Dijon dans l'enquête sur des appels anonymes menaçant des lycées parisiens courant janvier. Les investigations techniques menées par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) ont mené les enquêteurs à l'adresse IP, à savoir le numéro d'identification de la connexion internet du suspect. Le jeune homme est connu pour des faits de délinquance. Son rôle éventuel dans cette affaire reste encore à déterminer et du matériel informatique a été saisi. Depuis 2 semaines, plusieurs grands lycées parisiens et de province, à Lyon notamment sont victimes d'appel anonymes, des appels préenregistrés.
Vidéos A la une
Le ministre du Travail François Rebsamen a retrouvé son siège à la mairie de Dijon lundi. Interrogé sur son bilan, il assure que sa loi sur le dialogue social va booster la croissance et faire diminuer le nombre de chômeurs. "Les économistes prévoient 1,5% de croissance à la fin de l'année" a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Le ministre du Travail François Rebsamen a retrouvé son siège à la mairie de Dijon lundi. Il prévoit de remettre sa démission du gouvernement au président de la République "le 19 août à la fin du prochain Conseil des ministres". Il a par ailleurs avoué être frustré de quitter le navire au moment où la croissance économique repart.
Politique
Le ministre du Travail a annoncé son départ du gouvernement le 19 août avec le sentiment d’avoir bien géré son portefeuille. Pourtant, son bilan n’est pas des plus glorieux.
Politique
L’actuel ministre du Travail quittera prochainement son ministère pour redevenir le premier édile de Dijon, après la mort il y a un mois de son successeur à la mairie de la ville.
Vidéos A la une
Après l'annonce ce vendredi des nouvelles capitales régionales, le passage de 22 à 13 régions reste un très vif sujet de discorde avec d'un côté les vaincus, de l'autre les vainqueurs. En témoigne, l'exemple de Besançon et Dijon.
Vidéos A la une
À l'Élysée, dernière ligne droite avant les vacances pour les ministres. L'ultime conseil des ministres se déroulait ce vendredi matin. Les capitales régionales y ont été annoncées par Manuel Valls : Lille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rouen, Dijon et Strasbourg. Le gouvernement rappelle cependant que c'est une liste provisoire qui doit être approuvée par les conseils régionaux eux-mêmes.
Vidéos A la une
Manuel Valls a rappelé jeudi le principe de non-cumul des mandats, après l'annonce officielle de candidature à la mairie de Dijon du ministre du Travail François Rebsamen.
Vidéos A la une
Le ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social français, François Rebsamen a annoncé jeudi qu'il briguerait en août la mairie de Dijon, ce qui implique son départ du gouvernement.
Vidéos A la une
A la sortie de son entrevue avec les représentants agricoles à Dijon, François Hollande met l'accent sur l'importance des prix, dans le plan d'action du gouvernement. Bovines, porcines, laitières, toutes les filières sont concernées. Le but : rémunérer, producteurs, abatteurs et transformateurs à la hauteur de leur travail.
Vidéos A la une
A l'issue de l'entrevue avec les représentants agricoles jeudi matin, Hollande a soulevé la question de l'approvisionnement des cantines en viande made in France. Privilégier la filière française à la filière étrangère, c'est le message qu'a voulu faire passer le président.
Vidéos A la une
En duplex à Dijon, Alisson Tessin nous informe que jeudi matin, François Hollande a été à la rencontre des représentants agricoles. Une réunion qui s'ajoute à celle des viticulteurs. La raison de cette entrevue de dernière minute : le plan d'urgence qui n'a pas fait l'unanimité au sein de la profession.
Vidéos A la une
En Bourgogne, chez les vendeurs de fruits et légumes, il y a comme un parfum d'été. A Dijon, les vignerons profitent de la chaleur pour labourer leurs terres.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a commenté les déclarations du Front national qui accuse le gouvernement de "minimiser" la menace terroriste en France, après les attaques meurtrières de Joué-lès-Tours, Dijon et Nantes. Il estime que cette accusation à l'encontre de l'État relève bien d'une forme de terrorisme. Car même si le FN ne pose pas de bombes et ne tue personne, c'est un parti qui ouvertement, exploite les faits divers pour attiser la peur.
Vidéos A la une
L'affaire de Nantes intervient après celle de Dijon et de Joué-les-Tours. Si les trois drames n'ont pas de lien, y a-t-il un élément déclenchant qui pourrait être lié à l'actualité ? TF1 a posé la question à une psychologue.
Vidéos A la une
Le Premier ministre a tenu mardi une réunion interministérielle après les drames de ces derniers jours. Il a fait le point sur les mesures de sécurité en vigueur.
Vidéos A la une
A la Une des Grandes Gueules, le drame de la camionnette folle de Nantes a fait débat mardi matin après ceux de Joué-les-Tours et Dijon.. S'agit-il d'actes terroristes ou de folie ? Didier Giraud, l'agriculteur des GG, souhaite faire la distinction entre les deux. "A partir du moment où l'on crie "Allahou Akbar" ou "Jésus est Grand" il s'agit d'un attentat terroriste. Ils ont marqué leurs crimes du sceau du religieux" affirme-t-il. Pour Manuel Valls, il n'y a "pas de lien" entre les trois attaques. Le Premier ministre a confirmé l'augmentation des patrouilles militaires au sortir d'une réunion des ministres. Une des dix personnes fauchées lundi soir à Nantes a perdu la vie a annoncé François Hollande plus tard dans l'après-midi.
Vidéos A la une
Le gouvernement a annoncé le renforcement des patrouilles militaires pendant les fêtes, affichant sa mobilisation après les évènements de Joué-lès-Tours, Dijon et Nantes, des attaques "sans lien" entre elles mais qui ne doivent pas être "minimisées", selon Manuel Valls. Les effectifs des patrouilles dans le cadre du plan Vigipirate seront ainsi augmentés de "200 à 300 militaires" pendant la période des fêtes, a annoncé Manuel Valls au sortir d'une réunion ministérielle consacrée aux évènements de Joué-lès-Tours, Dijon et Nantes.
Vidéos A la une
Manuel Valls a assuré qu'il n'y avait aucun lien entre les différents événements de Joué-les-Tours, Dijon et Nantes. Mais après trois attaques en trois jours, le Premier ministre tient une réunion de crise à Matignon aujourd'hui afin dit-il de "ne pas céder à la panique". Il ne s'agirait que d'actes de déséquilibrés.
Vidéos A la une
S'il n'y a pas de liens entre le drame de Dijon et de Joué-les-Tours, le fait qu'ils se produisent au moment des fêtes soulève des questions de sécurité. Il y a du monde dans les lieux publics. Au-delà de la vigilance renforcée, des mesures particulières sont-elles prises ?
Vidéos A la une
Il ne s'agissait pas d'un acte terroriste. Le chauffard qui a renversé 13 personnes dimanche soir à Dijon est atteint d'une "pathologie psychiatrique lourde et ancienne", selon le procureur de la République de Dijon.
Vidéos A la une
Nicolas Comte, secrétaire général Unité SGP Police et Roland Coutanceau, psychiatre, président de la Ligue Française pour la Santé Mentale et auteur de "Faut-il être normal ?"(Ed. Michel Lafon), étaient sur le plateau de BFM Story. Les vidéos de propagande publiées par Daesh sur ses sites séduisent de nombreux jeunes ou déséquilibrés qui se radicalisent et se lancent dans des opérations meurtrières. Agressions au couteau ou en voiture, les nouvelles formes de terrorisme qualifiées de "terrorisme de proximité" inquiètent les Français. Un automobiliste probablement déséquilibré a foncé, dimanche soir à Dijon, sur des passants faisant 11 blessés dont 2 graves. Cette agression survient au lendemain de l'attaque du commissariat de Joué-les-Tours par un jeune homme de 20 ans qui se serait radicalisé en ligne. Pour Roland Coutanceau, "c'est l'influence de l'image religieuse sur le psychisme humain". Mais pour Nicolas Comte, "c'est une réponse à l'appel de Daesh qui incite les gens à prendre les policiers pour cibles
Vidéos A la une
A Dijon, treize personnes ont été renversées et blessées dimanche au cours d'un accident volontaire. Le chauffard, qui est actuellement en garde à vue a effectué "157 passages en unité psychiatrique", selon la procureur de la République Marie-Christine Tarare. Celle-ci a notamment précisé lors d'une conférence de presse ce lundi qu'"il ne s'agissait pas d'un acte terroriste". Le doute avait été émis car lors de l'attaque, l'homme aurait été vu vêtu d'une djellaba et aurait crié "Allah Akbar" (Dieu est grand). Il aurait aussi dit avoir agi "pour les enfants de Palestine" avant d'être interpellé.
Vidéos A la une
Dimanche soir, un automobiliste a percuté délibérément plusieurs passants en plusieurs endroits de la ville de Dijon. 13 personnes ont été blessées dont deux grièvement. Le chauffard a été interpellé et placé en garde à vue.
Vidéos A la une
Suite à son entretien avec François Hollande à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll résume les propos du président à la fois sur l'agression de policiers au commissariat de Jouè-les-Tours ainsi que sur les passants fauchés à Dijon.
Société
Un automobiliste a foncé sur des piétons dimanche soir dans le centre de Dijon en criant "Allahou Akbar". Deux personnes seraient grièvement blessées.

Pages

Publicité