Vidéos A la une
Ce mardi 8 juillet, l'audit des comptes de l'UMP - réalisé par un cabinet indépendant choisi par le triumvirat Jupé, Fillon, Raffarin - doit être présenté au bureau politique du parti. Selon le Journal du Dimanche, les auditeurs ont évalué la dette de l'UMP à 80 millions d'euros, signifiant que pour la deuxième année consécutive, le principal parti d'opposition n'est pas en mesure de régler ses échéances bancaires. Au-delà de cette dette, d'autres trouvailles s'avèrent difficiles à justifier, comme par exemple le train de vie de Jean-François Copé et de son épouse. Selon le JDD, les sommes dédiées aux billets d'avion de Jean-François et Nadia Copé atteignent respectivement les sommes quasi-astronomiques de 27.000 et 24.000 euros. En outre, c'est la rémunération de certains cadres de l'UMP qui est également pointée du doigt. Geoffroy Didier, co-fondateur de la Droite forte et fidèle sarkozyste, percevrait par exemple 8500 euros brut en sa seule qualité de collaborateur de Brice Hortefeux. Après la démission de Jean-François Copé et la mise en examen de Nicolas Sarkozy, se dirige-t-on vers un nouveau scandale financier à l'UMP ? Ce parti est-il moribond ? Qui pour régénérer l'image du parti et envisager une candidature pour 2017 ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.
Publicité