Profitant du passage dans le domaine public du roman "La Guerre des boutons" de Louis Pergaud, deux réalisateurs ont choisi simultanément de créer un film basé sur le livre. Résultat ? En ce mois de septembre, vous trouverez deux "Guerre des boutons" sur les grands écrans. Les explications de Planet.fr.

A peine tombé dans le domaine public (70 ans après le décès de l'auteur), deux réalisateurs français, Yann Samuell et Christophe Barratier, se sont rués sur le roman de Louis Pergaud, "La guerre des boutons". Si, en 1962, le réalisateur Yves Robert avait dû acheter les droits du livre pour sa "Guerre des boutons", l'adaptation de cette oeuvre est aujourd'hui gratuite.

Etonnamment, les deux réalisateurs ont chacun réussi à trouver des partenaires et des financements pour mener leur projet à bien, et ce sont donc deux "Guerre des boutons" qui vont débarquer en septembre sur les grands écrans.

"La guerre des boutons"D'un côté, Yann Samuell a choisi de situer l'histoire dans les années 60, et s'est entouré de Mathilde Seigner, Alain Chabat, Eric Elmosnino et Fred Testot. Découvrez la bande-annonce de "La guerre des boutons" (en haut à gauche).

Publicité

"La nouvelle guerre des boutons"De l'autre, dans "La nouvelle guerre des boutons", Gérard Jugnot, Kad Merad, Laëtitia Casta et Guillaume Canet se retrouveront en 1944. Découvrez la bande-annonce du film :

 

Une autre bataille primordiale devait être menée : celle de la date de sortie du film. Avec des scénarios aussi semblables, il n'était envisageable pour aucun des réalisateurs de sortir son film plusieurs mois après l'autre. Au petit jeu du calendrier, c'est finalement Yann Samuell qui pourra présenter son film en premier, "La guerre des boutons" sortant en salle le 14 septembre. Pour "La nouvelle guerre des boutons", il faudra attendre une semaine de plus, le 21 septembre.

Reste donc aux cinéphiles à faire leur propre choix, en sachant qu'indépendamment du film sélectionné, ils n'entendront pas la célèbre réplique de Petit Gibus : "Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu". En effet, inexistante dans le roman, cette phrase est uniquement présente dans le film de 1962, qui n'est pas libre de droits, et dont les ayants droit ont refusé de vendre les droits.

"La guerre des boutons" ou "La nouvelle guerre des boutons"... Une chose est sûre, la guéguerre aura bien lieu !

Publicité