Vidéos Argent/Bourse
Vendredi soir, la Turquie a été le théâtre d'une tentative de putsch. Bilan de ce coup d'Etat raté : 290 morts et plus de 7 000 personnes arrêtées et placées en garde à vue. La situation en Turquie suscite l'inquiétude de la communauté internationale, qui craint une dérive autoritaire du pouvoir. Comment le pays en est-il arrivé là ? Ce coup d'Etat était-il prévisible ? Qui en est le véritable instigateur ? Quelles conséquences sur l'économie turque ? Décryptage avec Ali Kazancigill, politologue franco-turc, et Frédéric Encel, maître de conférences à Sciences Po Paris. - 12h l'heure H, du lundi 18 juillet 2016, présenté par David Dauba et Anne-Sophie Balbir, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Eric Cantona n'a pas été tendre avec le mouvement d'Emmanuel Macron. Mardi soir, l'ancienne star du football, était présent à "C à vous", présentée par Anne-Sophie Lapix sur France 5. Sur le plateau de l'émission, l'acteur est invité à réagir sur la phrase de Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, qui avait dit : "Macron c'est plus Cantona que Didier Deschamps". "Je trouve cela plutôt flatteur", a répondu Eric Cantona. Il a ensuite donné son avis sur le mouvement "En Marche" lancé par le Ministre de l'Economie Emmanuel Macron. "Il faut bien trouver quelque chose pour satisfaire tout le monde quoi. Je trouve que c'est plus la preuve d'une dérive de la politique. On ne sait plus à quoi se raccrocher et de dire un truc comme ça, on est en plein dedans". "En marche", lancé par Emmanuel Macron le 6 avril est un nouveau mouvement politique qui se dit "ni de droite, ni de gauche" et qui ne cesse de faire débat au sein de la classe politique.
Vidéos Sciences
Le remorquage du cargo Modern Express ce lundi matin a été un succès et le convoi se dirige vers l'Espagne. Les autorités maritimes restent vigilantes, le câble retenant le cargo pouvant rompre à tout moment. Le convoi a parcouru vingt kilomètres, à une vitesse de trois noeuds.
Vidéos A la une
Après une semaine à la dérive, le "Modern express" fait route vers le port de Bilbao en Espagne. Il devrait y arriver mardi soir mais les autorités pourraient attendre mercredi matin à la lumière du jour. En eau calme, les experts tenteront de redresser le cargo. CRÉDITS : MARINE NATIONALE
Vidéos A la une
Quatre experts ont été hélitreuillés sur le "Modern express" lundi pour accrocher les cables de remorquage. Après 300 kilomètres de dérive, il était désormais à 40 kilomètres des côtes landaises où des digues et des dispositifs anti-pollution avaient été installés, car s'il ne transporte que du bois, les réservoirs contiennent 300 tonnes de gazole. Les autorités vont devoir trouver une zone de mouillage pour redresser le cargo avant qu'il ne soit accueilli au port de Bilbao en Espagne.
Vidéos A la une
C'était l'opération de la dernière chance. Lundi matin, le cargo Modern Express a pu être tracté par un remorqueur espagnol, le Centaurus. "C'est un succès", ont annoncé les autorités maritimes. Le Centaurus et le Modern Express ont été connectés à 11h lundi. Le remorqueur a pu faire pivoter le cargo et le convoi fait route vers l'ouest. Si le câble qui relie les deux navires ne casse pas, le Modern Express va être tracté vers un port pour le redresser, mais cette destination n'est pas encore connue. Le bateau long de 164 mètres avait émis un signal de détresse à 280 km des côtes espagnoles. Ses 22 hommes d'équipage avaient été évacués. Mais le bateau est resté à la dérive pendant 7 jours. Lundi matin, il n'était plus qu'à 44 km des côtes landaises. Le cargo, immatriculé au Panama, transporte 3 600 tonnes de bois, des engins de travaux et 300 tonnes de fioul. Aucune trace de pollution n'a été détectée, mais les communes du littoral restent en alerte.
Vidéos A la une
Depuis six jours maintenant, le cargo 'Modern Express' dérive au large des côtes françaises. Aux alentours de 8h40 ce matin, a débuté...
Vidéos A la une
Le préfet maritime de l'Atlantique Emmanuel de Oliveira a annoncé dimanche qu'une dernière opération de remorquage du "Modern Express" à la dérive aurait lieu lundi matin. En cas d'échec, le navire pourrait s'échouer "entre lundi soir et mardi soir", selon le préfet.
Vidéos A la une
Le préfet maritime de l'Atlantique Emmanuel de Oliveira s'est exprimé sur le cargo à la dérive, situé à 100 kilomètres des côtes du bassin d'Arcachon. "Une nouvelle tentative de passage de la remorque sur le Modern Express aura lieu demain matin. Les conditions seront meilleures" a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
A la dérive depuis maintenant six jours, le cargo Modern Express se rapproche dangereusement des côtes. Selon le correspondant LCI Erwan Braem, il est impossible d'effectuer une nouvelle tentative de remorquage ce dimanche matin, les conditions météo étant toujours très difficiles. Le temps presse pour les secours, le navire se situant maintenant à 150 km des côtes.
Vidéos A la une
Tasse, tee-shirt, string, ours en peluche... Internet regorge de 1001 goodies en hommage aux victimes de Paris.
Vidéos A la une
Les recherches du vol MH370 ne s'étaient jamais approchées des côtes réunionnaises. Et pour cause: plus de 6.000 kilomètres séparent l'île du dernier signal de l'avion. Le morceau d'aile retrouvé mercredi, pouvant appartenir au Boeing 777 de la Malaysia Airlines, aurait pu parcourir cette distance grâce aux vents. La vitesse de courants pourrait correspondre.
Vidéos Insolite
Il ne vient pas de nulle part, en effet, il appartenait au propriétaire de la péniche que l'on aperçoit en arrière-plan en train de couler…
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la première "instance de dialogue" du gouvernement avec l'islam. Selon lui, on ne peut pas dire que l'islam en soi pose un problème à la France. Ce qui est un problème, et qui ne doit pas être nié, c'est l'islamisme, la radicalisation qui peut aller jusqu'au terrorisme. Pour combattre cette dérive, il faut absolument que l'islam soit l'allié de la République.
Vidéos Insolite
Un gigantesque iceberg d’une surface de 660 km² (environ six fois la taille de Paris), est observé depuis l’espace par la NASA, l’agence spatiale américaine. Nommé B-31, cette masse énorme s’est séparée du glacier Pine Island,...
Environnement
Un gigantesque iceberg, six fois plus grand que Paris, dérive depuis plusieurs semaines dans l’océan Antarctique. L’iceberg s’apprête à entrer dans la partie principale de l’océan Austral et sa présence pourrait constituer une menace pour le trafic maritime. La NASA surveille de près son déplacement.
Vidéos Insolite
Un pêcheur mexicain a en effet survécu 13 mois sur une embarcation qui a dérivé sur plus de 10 000 kilomètres dans l'océan Pacifique. Il...
Publicité