Revue du web
Avec Atlantico
Là où il fallait refondre, de haut en bas, notre outil antiterroriste, l'Intérieur s'est lancé dans le mirage de la "déradicalisation"..
Vidéos à la une
200 personnes ont manifesté pour protester contre l'ouverture d'un centre de prévention de la radicalisation à Pontourny.
Vidéos à la une
Le projet de centre de prévention de la radicalisation créé toujours autant d'inquiétude parmi les riverains.
Vidéos à la une
Une pétition circule actuellement pour demander un référendum sur l'implantation d'un centre de déradicalisation près de Chinon.
Vidéos à la une
Le préfet en charge du dossier du centre de déradicalisation à Beaumont-en-Véron a rencontré les élus concernés.
Vidéos à la une
La sociologue Ouissa Kies, qui travaille depuis un an à la prise en charge des personnes radicalisées en prison, nous explique en quoi va consister le programme de déradicalisation mis en place à partir de ce lundi dans deux prisons françaises. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité."
Vidéos à la une
Gérald Bronner, professeur de sociologie était l'invité de RMC ce mercredi. Celui qui est chargé de préparer le contenu des enseignements prodigués dans les futurs centres de déradicalisation, nous dresse le portrait des jihadistes et radicaux de tous bords. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Dounia Bouzar, directrice générale du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam, était l'invitée de BFMTV ce jeudi. Celle qui a été mandatée pour appuyer les cellules antiradicalité des préfectures par le ministère de l'Intérieur s'est montrée sceptique contre la proposition du gouvernement de créer des centres de déradicalisation. "Il ne faut pas recréer le sentiment d'exaltation du groupe, qui est à l'origine de toutes les idéologies de rupture", a prévenu la spécialiste de la déradicalisation.
Société
D’ici la fin septembre, un programme destiné aux personnes versant dans l’islam radical sera lancé au TGI de Mulhouse.
Vidéos à la une
Face à la menace terroriste, chaque pays a sa méthode. Alors que la France possède un système répressif pour les jihadistes, le Danemark préfère les accompagner à leur retour car "nous pensons que les aider quand ils reviennent limite le risque qu'ils soient dangereux", indique Allan Aarslev, commissaire de police en charge du programme. Depuis la création d'une cellule spécialisée il y a deux ans, il n'y a eu qu'un seul départ pour la Syrie en 2014 contre 30 en 2013. Depuis, beaucoup de jihadistes rentrés au Danemark participent volontairement à ce programme. Un véritable succès qui a poussé Éric Ciotti, président de la Commission de lutte contre le terrorisme, à se rendre dans le pays pour "voir si certains de ces aspects sont transposables en France".
Publicité