Vidéos A la une
Le Front national se trouve une nouvelle fois épinglé à propos des comptes de campagne de ses candidats aux élections. Selon la Commission de contrôle, une partie des dépenses de campagne du parti pour les départementales 2015 ne sera pas remboursée car elles sont surévaluées. Hervé Gattegno estime qu'avec ses succès électoraux, les finances du parti ne sont plus dans le rouge mais aujourd'hui on a l'impression qu'elles sont dans le gris. Pour lui, cette situation devrait inciter la justice à examiner les comptes du FN, pour ne pas dire, à lui demander des comptes. - Bourdin Direct, du vendredi 6 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le Conseil départemental de la Sarthe gère les collèges, la solidarité, les routes... et le budget annuel est de 620 millions d'euros. 508 millions d'euros vont dans les dépenses (solidarité envers les handicapés, masse salariale), et les recettes, elles, sont estimées à 541 millions d'euros. Un niveau historiquement bas causé par le désengagement financier de l'État.
Vidéos A la une
Manuel Valls a proposé de nationaliser une partie du RSA. En effet, plusieurs présidents de conseils départementaux avaient fait part de leurs difficultés pour assurer le versement des aides sociales.
Vidéos A la une
CHRONIQUE ÉCO. Les départements se disent étranglés financièrement par les dépenses sociales. Parmi elles, l'aide aux personnes âgées dépendantes, le RSA, qui a progressé de 9% par an. Or les départements bénéficient aujourd'hui de moins d'aides de l'État. Pour pallier ce manque, le Haut-Rhin propose de conditionner le RSA par du bénévolat.
Vidéos A la une
Coup de projecteur sur les archives départementales du Nord. 12 siècles d'histoire y sont conservés dans plus de 60 kilomètres linéaires de rayonnage.
Politique
En décidant de faire barrage au Front national pour le second tour, le parti de gauche s’est lancé dans une stratégie que d’aucuns décrivent comme "suicidaire".
Vidéos A la une
Aujourd'hui en France, plus d'un million et demi de personnes bénéficient du RSA, une prestation sociale financée par le département et compensée en principe par l'État. Sauf qu'en 2014, cette dépense a coûté plus de 9 milliards d'euros aux départements. L'État n'a remboursé qui six milliards. Beaucoup sont dans le rouge, voire en quasi cessation de paiement. Conséquences : les travaux et aménagements ont été revus à la baisse.
Vidéos A la une
Elues en mars dernier, les nouvelles équipes départementales doivent composer avec une baisse des dotations de l'Etat. Symptomatique, le département des Côtes d'Armor doit économiser 16 millions d'euros d'ici l'an prochain. Pas une mince affaire.
Vidéos A la une
La liste des 13 chefs-lieux des nouvelles régions, sera présentée au conseil des ministres dans les quinze prochains jours. Parmi ces nouvelles capitales, il y a une grande perdante, Montpellier. Philippe Saurel, le maire de la ville, ne compte pas "se laisser faire", les habitants sont aussi en colère. Dans la région du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le choix s'est porté sur Toulouse. Même cas de figure avec Amiens où Lille prend la tête dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Besançon s'incline aussi face à Dijon en Bourgogne-Franche-Comté.
Vidéos A la une
Au lendemain de la claque départementale, Manuel Valls semblait bien affaibli. Selon ses détracteurs, son espérance de vie à Matignon était réduite. Pourtant selon un récent sondage IFOP, une large majorité de français, 62 % se déclare favorable au maintien du premier ministre. Un vrai plébiscite pour Manuel Valls. Si pour certains, comme les électeurs de l'UMP, il représente le choix du moins pire en attendant 2017, pour d'autres , il constitue un obstacle au rassemblement de la gauche. François Hollande et Manuel Valls ont donc un problème avec leur flanc gauche. 38% des électeurs de gauche souhaitent un rassemblement de toute la gauche. Les frondeurs souhaitent un changement de cap avec des mesures plus ancrées à gauche. Manuel Valls doit-il changer de ligne politique ? Arnaud Ardoin et ses invités en parlent dans " Ça Vous Regarde " Christophe Caresche deputé PS de Paris Christophe Cavard, député écolo du Gard Gilles Finchelstein, directeur de la fondation Jean-Jaurès Jerôme Guedj conseiller départemental PS de l'essonne Question jdd : Manuel Valls doit-il changer de ligne politique ? Réagissez également sur Twitter avec le hashtag #CVR.
Vidéos A la une
A l'occasion de son conseil fédéral, le PS d'Indre-et-Loire doit faire son analyse et préparer sa reconstruction.
Vidéos A la une
Elections départementales... fin des quotas laitiers... Isabelle Attard, députée du Calvados de Nouvelle-Donne fait sa revue de presse dans LCI MATIN.
Vidéos A la une
Interview de Charles Marziani, conseiller Régional (PCF) après le second tour des élections départementales en Haute-Garonne.
Vidéos A la une
Interview de Nadia Pellefigue, vice-présidente du Conseil General PS qui se félicite des résultats du deuxième tour des élections départementales en Haute-Garonne.
Vidéos A la une
Synthèse des résultats du second tour des élections départementales en Haute-Garonne.
Vidéos A la une
Réactions à Saint-Brieuc après que le département des Côtes-d'Armor ait basculé à droite lors des élections départementales.
Vidéos A la une
Interview de Gérard Onestat, Vice-président du Conseil Régional EELV, sur le scrutin qui n'était pas à proportionnel.
Vidéos A la une
Interview de Julien Leonardelli, secrétaire FN 31, sur l'échec du parti dans la Haute-Garonne.
Vidéos A la une
Réactions de Sacha Briand, élu municipal de Toulouse (UMP), sur les résultats du second tour des élections départementales en Haute-Garonne.
Vidéos A la une
Des critiques de l'extérieur du gouvernement, émises par l'ex-ministre Arnaud Montebourg, mais aussi de l'intérieur, esquissées par Christiane Taubira, compliquent un peu plus la tentative de rassemblement de la gauche, secouée par un quatrième échec électoral consécutif. Si Manuel Valls se dit insensible aux "attaques" qui le visent, Christian Paul, député PS de la Nièvre, estime qu"il y a un décrochage de l'électorat de 2012".
Vidéos A la une
Dans le Vaucluse, aucune majorité n'a pu se dégager pour élire le président du département. Selon la loi, c'est le plus âgé des candidats qui l'emporte. A 71, Maurice Chabert (UMP) est donc le nouveau président du département.
Vidéos A la une
Le département des Bouches-du-Rhône, bastion historique de la gauche, sera désormais présidé par la droite. Martine Vassal, chef de file de l'UMP/UDI, a été élue au premier tour.
Vidéos A la une
Même si la loi imposait un duo paritaire pour les élections départementales, très peu de femmes pourront présider des départements. La parité "avance très lentement", selon Bruno Jeudy, chef du service politique de Paris Match.
Vidéos A la une
Pas de suspens pour ce troisième tour des départementales dans les Bouches-du-Rhône. Ce bastion de la gauche depuis la Seconde guerre mondiale, sera a priori présidé par Martine Vassal, tête des listes d'union UMP-UDI.
Vidéos A la une
Pour le troisième tour des départementales, le Pas-de-Calais fait face à une situation nouvelle. Le Front national a fait son entrée dans le Conseil départemental, historiquement à gauche. Le président socialiste sortant, devrait être réélu sur le fil.
Vidéos A la une
Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne, ont donné leur point de vue sur l'interview que l'ancien ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, Arnaud Montebourg a donné dans Les Echos. L'ex-ministre s'est ainsi exprimé sur la défaite de la gauche aux départementales ainsi que sur l'échec de la politique qui est menée depuis plusieurs mois par le gouvernement.
Vidéos A la une
Le troisième tour des élections départementales a lieu ce jeudi. Il ne s'agit pas d'un vote citoyen, mais de la désignation du président du département par les conseillers. Dans certains départements, le résultat n'est pas encore évident. C'est le cas pour le Vaucluse, par exemple, où 12 conseillers de gauche et de droite ont été élus. Avec 10 conseillers, le FN fera office d'arbitre.
Vidéos A la une
Entretien avec Jacques Benzakoun, directeur départemental adjoint à la Nouvelle République.
Vidéos A la une
L'invité de la semaine est Laurent Wauquiez, député UMP de Haute-Loire, ancien ministre.
Vidéos A la une
"J'ai un désaccord politique assez important avec la politique qu'il conduit, a déclaré mercredi matin Cécile Duflot au sujet du Premier ministre sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin."J'ai le droit de dire que je ne suis pas d'accord", a poursuivi la députée EELV, s'étonnant que Manuel Valls ne soit pas sanctionné après la défaite de la gauche aux départementales. "Quand une politique n'apporte pas de solution, et est désavouée par les Français, on est obligé de tirer les leçons. Ne pas le faire, ce n'est pas normal", a-t-elle conclu.

Pages

Publicité