A un mois des élections départementales, le Front National doit gérer les nombreux dérapages antisémites, racistes et homophobes de ses candidats.

©Capture d'écran Facebook/L'avenir de l'Artois

Marine Le Pen va devoir en faire davantage. A quelques jours des élections départementales, la présidente du FN peine à trouver des candidats à la patte blanche. A l'origine de nombreuses polémiques, ceux-ci mettent des bâtons dans les roues de leur présidente qui cherche à tout prix à dédiaboliser le parti d'extrême droite.

L'exclusion d'Alexandre Larionov

Le 20 février dernier, le Front National annonçait l'exclusion immédiate d'Alexandre Larionov, candidat aux élections départementales dans l'Aveyron. En cause ? Le candidat FN avait tenu des propos injurieux envers les juifs. En août dernier, il avait déclaré sur son compte Facebook vouloir la destruction "une fois et pour toujours" de la communauté juive. Des propos inacceptables pour un potentiel élu, qui ont forcé le parti d'extrême droite à le limoger.

A lire aussi - "Je suis Charlie" : les dérapages de Dieudonné et Jean-Marie Le Pen

Deux candidats suspendus

A côté de l'exclusion immédiate d'Alexandre Larionov, deux candidats FN ont été suspendus ce mercredi. Ils "vont être convoqués devant une commission de discipline avant une éventuelle exclusion qui, dans ces cas, ne fait guère de doute", ont déclaré les instances du parti. D'un côté, Jonathan Vivien, candidat à Arras dans le Pas-de-Calais, avait publié de nombreuses images d'une rare violence sur son compte Facebook. Accompagnées de propos racistes, celles-ci ont été exhumées par L'Avenir de l'Artois qui a eu le temps de faire quelques impressions d'écran avant que le profil ne soit vérouillé (voir ci-dessus).

A Vitré dans l'Ille-et-Vilaine, c'est le candidat Mikaël Pinton qui a été pris la main dans le sac. Le Journal du Vitré a en effet découvert de nombreuses images choquantes, parmi lesquelles un photomontage représentant Pierre Bergé et Douna Bouzar une cible sur le front. Le tout accompagné du message : "Ne laissons pas faire!!!!!".

Qu'en est-il des autres ?

Le sort d'autres candidats FN n'est cependant pas fixé. S'il se veut plus acceptable qu'avant et donc intransigeant avec ce genre de débordements, le parti de Marine Le Pen est parfois en difficulté. Par exemple, la présidente a relativisé les dérapages de Chantal Clamer, candidate dans l'Ariège. "Un manque de prudence", a déploré Marine Le Pen, comme le rappelle La Dépêche. Un "manque de prudence" qui s'est tout de même traduit en janvier 2014 par plusieurs messages sur twitter d'une violence exceptionnelle. "Ces sales gouines sont vraiment moches (…) qui voudrait d'elles ? A part les blacks et les rebe !", ou encore : "l'Islam et les Mahometans sont la nouvelle peste bubonique du 21è siècle. A combattre à éliminer sans hésitation par tous les moyens possible(s)".

Publicité
Enfin, à l'été 2014, le candidat dans l'Aude Fabien Rouquette publiait une image impressionnante, au message sans équivoque. "Socialistes, communistes, musulmans ! Faites un geste pour la Terre : SUICIDEZ-VOUS", pouvait-on lire sur l'illustration publiée via Facebook. Nul ne sait si le candidat sera exlu du parti.

Vidéo sur le même thème - Marine Le Pen : "il faut arrêter l'immigration !"