Vidéos à la une
Manuel Valls, qui doit déjà composer avec une fronde de son camp à l'Assemblée, se retrouve aux prises avec un autre accès de colère, de la part des syndicats. Hier, pour ses cent jours à Matignon, le premier ministre a choisi TF1 pour s'exprimer. Les députés "frondeurs" du PS, qui s'étaient ralliés à leur majorité sur le projet de loi de finances rectificatives, ont décidé de faire entendre leur voix sur le budget rectificatif de la Sécurité Sociale. Le PLFSSR, voté hier, contient notamment des mesures de mise en oeuvre du pacte de responsabilité, à travers des allègements de cotisations patronales, et le gel de certaines pensions de retraite. Mais, grande première, 33 députés frondeurs se sont abstenus sur ce texte. En outre, le gouvernement a subi un autre revers, avec le boycott par la CGT et Force ouvrière d'abord, puis la défection de la FSU, lors de la conférence sociale. Rendez-vous majeur du dialogue avec les partenaires sociaux, point d'orgue de la méthode Hollande qui avait insisté sur l'importance de cet évènement annuel, force est de constater qu'il s'agit d'un nouvel échec pour l'exécutif. François Hollande est-il trop à l'écoute du patronat ? Le Président est-il en train de perdre sa majorité ? Le PS est-il en train de se fracturer ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.
Publicité