Vidéos Argent/Bourse
"C'était mieux avant", c'est le sentiment de près de la moitié des Français. Selon une étude publiée par la Drees, 46 % des Français estiment que leur situation s'est dégradée par rapport à celle de leurs parents. Ce sentiment de déclassement est en constante hausse depuis 2004. Ce sont les chômeurs et ceux qui ont un emploi précaire qui expriment le plus cette opinion. Que peut-on en déduire ? Selon Nicolas Doze, le déclassement ressenti par les Français aura des impacts dans les urnes. En effet, ceux qui pensent que c'était mieux avant seront tentés de voter pour des candidats qui leur promettent de revenir au monde d'avant. - Intégrale Placements, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos A la une
L'état vient d'autoriser le déclassement de l'axe A6/A7. En centre-ville, l'autoroute céderait la place à un boulevard urbain avec des voies cyclables et piétonnes.
Vidéos A la une
Les résultats du premier tour des élections régionales placent le FN largement en tête. Le chômage grandissant est à l'origine de cette victoire selon Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel. Dans les régions où le FN cartonne, on observe un taux de chômage élevé estime Nicolas Doze. Les électeurs votent FN car ils ont peur du déclassement social. Pour Jean-Marc Daniel, les valeurs prônées par le parti renvoient la population à une certaine nostalgie du passé où la vie était considérée comme meilleure. - Le Débat de Good Morning Business, du mardi 8 décembre 2015, sur BFM Business.
Publicité