Société
Le professeur de confession juive attaqué lundi matin dans une rue à Marseille parle de "la haine" vue dans les yeux de son agresseur.
Publicité