Vidéos A la une
Le gouvernement a débloqué plus de 600 millions d'euros pour son plan d'urgence en faveur des éleveurs français en difficulté, mais ce jeudi matin, de nombreux barrages persistent sur les routes et le mouvement s'étend à la moitié sud. Alors qu'à Caen, les éleveurs normands ont levé les barrages, ceux d'Auvergne et de Rhône-Alpes ont décidé de bloquer les accès à Lyon et à Clermont-Ferrand. Les éleveurs de Haute-Normandie qui bloquent les trois grands ponts sur la Seine, veulent eux aussi maintenir leur mouvement.
Publicité