Vidéos A la une
Six jours après l'attentat à Nice, le maire de Cannes, David Lisnard, monte au créneau concernant la sécurité au sein de sa commune. "Il y a zéro renfort de police nationale à Cannes sur les plages et dans l'ensemble de la ville", déplore l'élu LR, qui estime que sa commune est "l'une des plus exposées en France" au terrorisme. "Nous pallions des carences de l'État au-delà de nos compétences immédiates (...) J'ai dû recruter des policiers municipaux, armés et gilets pare-balles. J'ai ajouté un poste de secours et des policiers nageurs-sauveteurs", a détaillé David Lisnard au micro de BFMTV.
Vidéos A la une
Le maire de Cannes, David Lisnard, a réagi en direct sur BFMTV ce lundi aux graves intempéries qui ont touché sa ville. "Le comportement individuel est important. Ce n'est pas évident de tenir compte des alertes parce qu'il y a une sorte d'accoutumance à l'alerte orange ou à l'alerte rouge. Je ne porte pas de jugement mais j'ai vu des scènes de personnes qui n'évaluaient pas bien le risque. Il ne faut pas préférer sa voiture à sa vie. Mais je le répète c'est facile à dire après", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Un mégot jeté par terre, un crachat, un chien sans laisse, ce genre d'incivilités à Cannes coûte cher. Le prix de l'amende oscille entre 68 et 180 euros. Depuis l'arrivée du nouveau maire de Cannes, David Lisnard, les grandes artères de la ville sont contrôlées toutes les heures. Des policiers en civil arpentent les rues et traquent tout dérapage. Les PV ont explosé en l'espace d'un an.
Publicité