Vidéos A la une
LONDRES - 14 sept. 2014 - David Cameron a affirmé dimanche sa détermination à "prendre toutes nouvelles mesures nécessaires" contre les djihadistes de l'État islamique (EI). Ces derniers ont exécuté dans la nuit de samedi à dimanche un humanitaire britannique de 44 ans, David Haines. "Ils revendiquent cela au nom de l'Islam. C'est une absurdité. L'Islam est une religion de paix. Ce ne sont pas des Musulmans, ce sont des monstres" a dénoncé le Premier ministre britannique. Quelques heures après l'annonce de l'exécution de l'otage britannique, David Cameron a convoqué une réunion ministérielle de crise. "Étape par étape, nous devons repousser, démanteler et finalement détruire l'État islamique et tout ce qu'il représente", a déclaré le chef du gouvernement britannique lors d'une conférence de presse. Si aucune nouvelle mesure militaire n'a été annoncée, David Cameron a assuré qu'il continuerait à offrir son soutien logistique et à fournir toute l'aide du contre-terrorisme. Père de famille, David Haines travaillait depuis plusieurs années pour des associations humanitaires, et avait l'habitude des terrains difficiles. Il avait été enlevé en mars 2013 en Syrie, alors qu'il devait s'occuper d'acheminer des vivres et de l'eau potable dans un camp de réfugiés.
Vidéos A la une
Dans la ville de Sisak, en Croatie, c'est le choc et la tristesse. C'est ici qu'habitait le Britannique David Haines, exécuté samedi par les djihadistes de l'État islamique. Ce travailleur humanitaire de 44 ans résidait dans cette maison, avec sa conjointe croate et leur petite fille de quatre ans. Le gouvernement britannique a authentifié la vidéo diffusé par l'État islamique montrant la décapitation de l'otage. Selon les bourreaux, ce crime vient en représailles de l'entrée du Royaume-Uni dans la coalition destinée à éradiquer le groupe djihadiste. Âgé de 44 ans, David Haines était originaire de Perth en Écosse. Il avait été enlevé en mars 2013 en Syrie, où il était en mission pour une ONG française. Outre sa petite de quatre ans, David Haines était aussi le père d'une jeune fille de 17 ans, issue d'une précédente union.
Vidéos A la une
C'est la troisième fois en un mois que les djihadistes de l'État islamique revendiquent le meurtre d'un otage occidental. Dans une vidéo diffusé samedi, le groupe islamiste affirme avoir exécuté le travailleur humanitaire britannique David Haines. Le bourreau explique avoir décapité l'otage en représailles de l'entrée du Royaume-Uni dans la coalition internationale destinée à combattre l'EI. Doté du même accent britannique, cet homme pourrait être le même que celui des vidéos des exécutions des deux otages américains, James Foley et Steven Sotloff. La vidéo n'a pas encore été authentifiée, mais le Premier ministre britannique David Cameron a d'ores et déjà réagi. Dénonçant un "meurtre odieux", il a promis de tout faire pour traquer les auteurs du crime. Originaire de Perth en Écosse, David Haines a été enlevé en mars 2013 en Syrie, alors qu'il travaillait pour une ONG.
Publicité