Vidéos A la une
Mercredi dernier, Theresa May a été officiellement nommée Premier ministre et a donc pris la place de David Cameron. Elle a nommé Boris Jonhson ministre des Affaires étrangères, une première pour la figure du Brexit qui n'a jamais occupé de fonction ministérielle. Un poste a été créé : celui de ministre de la sortie de l'Union européenne. Ce jeudi matin, Theresa May faisait la une de la plupart des journaux britanniques. Une revue de presse par Laura Pouget, en direct de Londres.
Vidéos A la une
David Cameron a présenté ce mercredi officiellement sa démission à la reine. Et il a quitté pour la dernière fois sa maison du 10 Downing Street accompagné de sa famille. Son dernier discours était très personnel. 'Je suis ravi pour que la deuxième fois dans l'histoire du Royaume-Uni le nouveau Premier ministre sera une femme, et une conservatrice. Je pense que Theresa offrira un leadership fort et stable pour appliquer le programme conservateur grâce auquel nous avons été élus. Je lui souhaite bonne chance pour négocier les meilleurs termes possibles pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cela a été le plus grand honneur de ma vie de servir un pays en tant que Premier ministre pendant ces six dernières années, et de diriger mon parti pendant presque onze ans. C'est la dernière fois que nous quittons cette maison. Tout ce que je souhaite, c'est la réussite pour ce pays formidable que j'aime tant. Merci' David Cameron a mentionné comme faisant partie de son héritage la légalisation du mariage homosexuel et l'aide économique apportée par le Royaume-Uni aux pays en voie de développement. Lors de sa dernière session de questions au gouvernement à Westminster, il a été ovationné par les députés. Il restera dans l'histoire comme le Premier ministre à l'origine, contre son gré, du Brexit.
Vidéos A la une
Le Premier ministre britannique démissionnaire a quitté mercredi le 10, Downing Street avec sa femme et ses enfants. David Cameron a prononcé un dernier discours avant de se rendre chez la reine pour lui remettre sa démission. "Ça n'a pas été un voyage facile mais je crois qu'aujourd'hui notre pays est bien plus fort", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Le nouveau Premier ministre britannique, Theresa May, a nommé Boris Johnson, ancien maire de Londres, au poste de ministre des Affaires étrangères et le conservateur, David Davis, ministre du Brexit. L'intégralité du cabinet sera connu jeudi.
Vidéos A la une
Le nouveau Premier ministre britannique, Theresa May, a officiellement pris ses fonctions mercredi au 10, Downing Street, alors que David Cameron a quitté les lieux. Ils ne se sont pas croisés mais tous deux se sont rendus auprès de la reine.
Vidéos A la une
"Sous la direction de David Cameron, le gouvernement a stabilisé l'économie, réduit le déficit du budget et aidé les gens à trouver du travail comme jamais auparavant", a déclaré le nouveau Premier ministre britannique Theresa May, mercredi. "Son héritage est celui de la justice sociale, avec l'introduction du mariage gay", a-t-elle ajouté.
Vidéos A la une
Quelques minutes après avoir passé la porte du 10, Downing street, david Cameron s'est exprimé pour la dernière fois en tant que Premier ministre britannique. Plus tôt dans la journée, il avait répondu aux questions à la Chambre des communes mais c'est plus tard dans la journée qu'il a remis sa démission à la reine.
Vidéos A la une
David Cameron sera parvenu à faire sortir Grande-Bretagne de l'Union Européenne et c'est sans doute souvenir le plus durable qu'il laissera dans l'histoire de de son passage au 10, Downing street. Même s'il n'est pas un europhile exalté, David Cameron ne souhaitait pas le Brexit. Il annonce sa démission au lendemain du referendum, six années après son arrivée au pouvoir en 2010. David Cameron est alors à peine âgé de 43 ans. Il forme un gouvernement de coalition avec les Libéraux Démocrates de Nick Clegg. C'est un moment où l'économie britannique est en berne. Le jeune Premier ministre met en oeuvre une politique d'austérité avec son ministre des Finances Georges Osborn avec pour résultat des coupes dans les budgets sociaux, un accroissement des inégalités, mais aussi le redressement de l'économie. Ainsi en 2012, le Royaume-Uni connaît une croissance de 3,5 % et un million d'emplois ont été créés en deux ans. Sur les dossiers internationaux, le bilan de David Cameron est en demi-teinte. Restera l'intervention en Libye, en 2011, aux côtés de Nicolas Sarkozy, mais aussi le refus du Parlement britannique de le suivre dans une intervention en Syrie. Sur le front de la politique intérieure, il gagne son pari du referendum sur l'indépendance de l'Écosse, en 2014, avec la victoire du non. L'Écosse rejette l'indépendance et en 2015 David Cameron est réélu en ayant promis, durant sa campagne électorale, d'organiser un referendum sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne au sein de l'Union Européenne. 'Oui, nous allons faire ce referendum sur notre futur au sein de l'Europe' avait-il dit. 'En même temps que nous réalisons ce travail essentiel, nous devons nous assurer de rassembler notre pays.' David Cameron participe à la campagne contre le Brexit, il conduit des négociations avec Bruxelles et obtient des dérogations, avec l'espoir que ces avantages suffiraient à convaincre les électeurs maintenir le Royaume Uni au sein de l'UE. Les arguments du Premier ministre ne portent pas et 52 % des électeurs votent en faveur du Brexit. 'Mercredi soir un autre Premier ministre sera dans le bâtiment derrière moi' annonce le 11 juillet David Cameron aux journalistes convoqués devant le 10, Downing street. Il ne répond à aucune question, tourne le dos, regagne le bâtiment des Premiers ministres britanniques et, oubliant un instant que son micro est toujours branché, fredonne un petit air joyeux avant de fermer la porte derrière lui.
Vidéos A la une
D'après Dominic Grieve, procureur général d'Irlande du Nord dans le gouvernement Cameron, Theresa May, le nouveau Premier ministre britannique ressemblerait un peu à Angela Merkel. "Elle aime le travail, elle voit ce qu'il faut faire et elle le fait", a-t-il expliqué.
Vidéos A la une
Un ministère du Brexit sera créé dans le gouvernement de Theresa May et aura pour mission de coordonner les pourparler avec Bruxelles. L'intégralité de son cabinet devrait être dévoilé jeudi alors que David Cameron et sa famille ont quitté mercredi le 10, Downing Street.
Vidéos A la une
David Cameron s'est exprimé pour la dernière fois ce mercredi devant les membres du parlement réunis à Westminster. L'actuel Premier ministre pour quelques heures encore remettra sa démission en fin d'après-midi à la reine Elizabeth II. Lui succédera alors Theresa May. 'Permettez-moi tout d'abord de féliciter chaleureusement la ministre de l'intérieur Theresa May qui va devenir la nouvelle dirigeante du Parti conservateur. En voyant que pour la deuxième fois une femme conservatrice va devenir première ministre britannique, je vais pouvoir dire à l'opposition travailliste que ça fait 2-0.' a déclaré avec le sourire David Cameron. C'est donc à Theresa May que reviendra la tâche énorme de mettre en oeuvre le Brexit. Celui-là même qui a conduit David Cameron à sa perte. Cette fille de pasteur hérite d'un Royaume-Uni laissé sens dessus dessous par le référendum. 'Mon conseil à celle qui va me succéder et qui est une excellente négociatrice, c'est que nous devons être aussi proche que possible de l'Union européenne pour le bien des échanges, de la coopération et de la sécurité. La Manche ne va pas devenir plus large parce qu'on a quitté l'Union européenne, nous devons donc aller dans le sens de cette relation.', a tenu à rajouter le premier ministre sur le départ. David Cameron va donc quitter le 10, Downing Street après y avoir passé 6 années. Il restera dans les mémoires comme le déclencheur contre son gré du Brexit et l'artisan d'une sévère austérité économique.
Vidéos A la une
La journée de mardi s'annonce chargée pour Theresa May qui prendra la place de David Cameron, à la tête du gouvernement britannique. A 12h, ce dernier présentera sa démission à la reine Elizabeth II après une dernière séance de questions devant le Parlement de Westminster. Theresa May se rendra ensuite à son tour auprès de la souveraine pour qu'elle lui confie le soin de former le nouveau gouvernement.
Vidéos A la une
La future Première ministre britannique Theresa May a donné quelques indices de la politique qu'elle suivra quand elle entrera en fonction à partir de mercredi, qui semblent impliquer un plus grand rôle de l'Etat en matière économique. Le Brexit sera sa priorité numéro un.
Vidéos A la une
Déjà surnommé "la nouvelle Dame de Fer", Theresa May est le nouveau premier ministre britannique. La Margaret Thatcher du XXIe siècle qui a voté contre le Brexit a promis que le Royaume-Unis quittera l'Union européenne. Ministre de l'Intérieur de David Cameron pendant six ans, elle est entrée au Parlement à 40 ans et se définit par un style politique austère.
Vidéos Argent/Bourse
David Cameron a présidé ce mardi 12 juillet son 250ème et dernier Conseil des ministres après six ans à la tête du gouvernement britannique. Le Premier ministre va laisser sa place à celle qui était jusqu'alors sa ministre de l'Intérieur. Theresa May, qui avait choisi le camp du "Remain", aura la lourde charge de mettre en oeuvre le Brexit. À 59 ans, elle devient la deuxième Première ministre de l'Angleterre après Margaret Thatcher. - Avec: Sophie Loussouarn, spécialiste de la Constitution britannique, professeur à l'Université Sorbonne Nouvelle (Paris III). - Les Décodeurs de l'éco, du mardi 12 juillet 2016, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le chef du gouvernement britannique démissionnaire David Cameron a présidé ce mardi son dernier conseil des ministres au 10 Downing Street. Il cèdera la place ce mercredi à Theresa May qui est encore pour quelques heures ministre de l'Intérieur. L'une de ses premières tâches sera de former un nouveau gouvernement qui fasse sa place aussi bien aux pro qu'aux anti Brexit. Il lui faudra aussi réunifier un parti conservateur qui s'est profondément divisé pendant la campagne du référendum. L'un des plus proches alliés de Theresa May, le leader de la Chambre des communes Chris Grayling a prévenu que le nouveau gouvernement 'ne se précipitera pas' pour invoquer l'article 50 du traité de Lisbonne qui permet à un Etat membre de l'Union européenne de la quitter. Tout sera fait pour servir l'intérêt national, a-t-il souligné. Theresa May, une pro-UE pour mener le Brexit https://t.co/LHCEW9hOW3- Philippe Bernard (@canalbernard) 12 juillet 2016 Theresa May: fille de Maggie Thatcher ou soeur d'Angela Merkel? https://t.co/KSLMQOn6J1- Challenges (@Challenges) 12 juillet 2016
Vidéos A la une
Ce mardi se tenait le dernier Conseil des ministres de David Cameron à Londres. Les ministres britanniques l'ont salué et qualifié de "Premier ministre exceptionnel". Ce dernier a accueilli celle qui va lui succéder, Theresa May. "Elle représente le leadership dont va avoir besoin le Royaume-Uni. Elle a tout mon soutien" a-t-il déclaré.
International
Alors que David Cameron laisse la place de Premier ministre à Theresa May, l’occupant félin du 10, Downing Street a été reconduit dans ses fonctions.
Vidéos A la une
Le Premier ministre britannique David Cameron va présenter sa démission à la reine mercredi après les questions au Parlement. Il l'a annoncé ce lundi après-midi devant le 10 Downing Street, à Londres. Theresa May, actuelle ministre de l'Intérieur et membre du Parti conservateur, prendra dès mercredi soir les rênes du gouvernement. Elle était la seule candidate en lice pour succéder à David Cameron après le retrait de la compétition ce lundi d'Andrea Leadsom, la secrétaire d'Etat à l'énergie.
Vidéos A la une
Le Premier ministre démissionnaire David Cameron a fredonné un petit air en s'éloignant des caméras, alors que son micro était encore allumé, juste après avoir annoncé lundi que Theresa May le remplacerait au poste de Premier ministre. Sur Twitter, les journalistes politiques ont tenté de deviner ce qu'avait pu chanter David Cameron après cette annonce. Pour le journaliste de Bloomberg Rob Hutton, il s'agirait du début du générique de "West Wing", la série culte sur les coulisses du gouvernement américain, alors que Robert Peston de ITV penche lui pour un "fredonnement à la Winnie l'ourson".
Vidéos A la une
Le pays aura un nouveau Premier ministre dès mercredi. Ce sera Theresa May, actuelle ministre de l'Intérieur. Elle était seule en lice depuis ce midi et le désistement d'Andrea Leasom qui estimait ne pas disposer de soutiens suffisants pour former un gouvernement solide.
Vidéos Argent/Bourse
Nouveau rebondissement dans la course à la succession de David Cameron. L'actuel Premier ministre a annoncé lui-même le nom de celle qui lui succèdera : Theresa May. L'actuelle ministre de l'Intérieur deviendra la nouvelle locataire du 10 Downing Street mercredi soir.
Vidéos A la une
Un vote parlementaire aura lieu sur l'avenir du programme nucléaire britannique : annonce de David Cameron lors du sommet de l'OTAN ce samedi. Une décision doit être prise cette année sur le remplacement des quatre sous-marins nucléaires Trident, pour un coût d'au moins 39 milliards d'euros. David Cameron : 'La dissuasion nucléaire reste essentielle de mon point de vue, pas juste pour la sécurité de la Grande Bretagne, mais comme nos alliés l'ont souligné aujourd'hui, pour la sécurité générale de l'Alliance Atlantique. Au sujet des Trident, c'est un engagement de notre programme pour avoir un dispositif complet de dissuasion et remplacer les quatre sous-marins. Il faut avancer sur cela. Nous devons savoir à quoi nous en tenir pour aller de l'avant avec cet investissement'. L'avenir de la base de Clyde, en Ecosse, port d'attache des sous-marins Trident, est aussi remis en question par le Brexit et par la possibilité d'une indépendance future de l'Ecosse. En plus de la manifestation de février quand des dizaines de milliers de personnes ont demandé l'arrêt du programme nucléaire, la Première ministre de l'Ecosse, Nicola Sturgeon, et le leader de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, ont dénoncé un programme 'immoral'.
Vidéos A la une
Une femme succèdera à David Cameron à la rentrée : Theresa May ou Andrea Leadsom. Avec 199 voix en sa faveur, la ministre de l'intérieur Theresa May est arrivée largement en tête du vote des députés conservateurs invités à désigner les deux finalistes dans la course à la tête du parti. La secrétaire d'Etat à l'énergie, Andrea Leadsom, fait figure de challenger. Elle a obtenu 84 voix. Elle a en tous cas devancé un autre partisan du Brexit, Michael Gove, le ministre de la justice et ancien bras droit de Boris Johnson, éliminé donc de la course. Les 150 000 adhérents du parti doivent à présent départager les deux candidates. Le vote se fera cet été par correspondance. Celle qui succédera au chef du gouvernement sera officiellement désignée le 9 septembre. Elle aura la lourde tâche de mener les négociations de sortie de l'Union européenne.
Vidéos A la une
Qui seront les deux finalistes dans la course à la succession du Premier ministre britannique David Cameron ? La réponse est attendue dans le courant de la journée. Les députés conservateurs votent pour le deuxième et dernier tour qui doit départager les trois candidats toujours en lice. Parmi eux, la ministre de l'Intérieur Theresa May reste la grande favorite. Malgré son euroscepticisme notoire, elle avait rejoint le camp du maintien dans l'Union européenne. Autre candidate, la secrétaire d'Etat à l'Energie, Andrea Leadsom. Elle avait fait campagne pour le Brexit. C'est aussi le cas du ministre de la justice, Michael Gove, ancien bras droit de Boris Johnson et donc acteur majeur dans la campagne pour le départ du Royaume-Uni de l'UE. Une fois les deux finalistes connus, ils seront départagés durant l'été par un vote par correspondance des 150 000 adhérents du Parti conservateur. Le nom du nouveau Premier ministre sera connu le 9 septembre. Il aura la lourde tâche de mener les négociations de sortie de l'Union européenne, tout en tenant la barre d'un pays pris dans les remous économiques du Brexit.
Vidéos A la une
A la Chambre des Communes, l'actuel Premier ministre conservateur, David Cameron, a appelé à tirer les leçons des échecs de la guerre en Irak. Il a aussi estimé que les partis et les députés qui avaient voté pour l'entrée en guerre devaient assumer leurs responsabilités. 'Engager un pays dans la guerre doit toujours être un dernier recours, et ça ne doit être fait que si toutes les alternatives crédibles ont été épuisées', dit-il. 'Oui, la Grande-Bretagne tirera les leçons de ce rapport. Mais au même titre que notre intervention contre Daesh en Irak et en Syrie aujourd'hui, la Grande-Bretagne ne doit pas réduire son rôle sur la scène internationale et ne doit pas échouer à protéger sa population'. Dans les rangs de l'opposition, le chef du Labour, Jeremy Corbyn, avait lui voté contre l'intervention en Irak. Il s'est au contraire excusé, au nom de son parti, pour cette décision qualifiée de 'désastreuse'. 'Il y a des leçons immenses à tirer pour chacun d'entre nous aujourd'hui. Nous devons réfléchir très sérieusement avant de prendre de nouveau des décisions sur une action militaire sans mesurer les conséquences pour ceux qui vivront dans les décennies à venir, ces décisions ont souvent un résultat aux conséquences incalculables', a t-il souligné. Devant le centre de conférence où le rapport était présenté, des manifestants se sont rassemblés à l'appel de la coalition Stop the War. 'Blair a menti, des milliers de personnes sont mortes', ont-ils dénoncé.
Vidéos A la une
Après sept ans d'attente, la commission d'enquête "Chilcot" sur l'invasion du Royaume-Uni en Irak a rendu ses conclusions. Le rapport, accablant, fait savoir que l'engagement britannique en 2003 était prématuré. Il dénonce aussi le fait que Londres se soit appuyé sur des informations incomplètes des services de renseignement. Ce mercredi, Tony Blair a déclaré assumer pleinement la responsabilité de cette guerre, et a reçu le soutien immédiat de David Cameron.
Vidéos A la une
Le président français, le Premier ministre David Cameron et une partie de la famille royale se sont retrouvés à Thiepval dans la Somme pour commémorer le centenaire de la bataille de la Somme. Cette bataille de la Première guerre mondiale a été la plus meurtrière, surnommée "le Verdun britannique" par les historiens. Plus d'un million de personnes ont été tuées. Les chefs d'Etat, mais aussi des acteurs ont rendu hommage aux soldats en lisant les lettres de certains d'entre eux, morts au combat. Cette cérémonie était l'occasion de montrer l'amitié qui lie les deux pays, 8 jours après le Brexit.
Vidéos A la une
Qui sera le nouveau Premier ministre britannique ? Une semaine après le référendum sur la sortir de l'Union Européenne, les Tories s'entre-déchirent. David Cameron out, Boris Johnson qui jette l'éponse, cinq candidats restent en lice, parmi eux : la ministre de l'Intérieur Theresa May et le "traitre" Michael Gove.
Vidéos A la une
Le premier juillet 2016 marque aussi le centenaire de la bataille de la Somme. La famille royale britannique assiste aux commémorations aux côtés de David Cameron et François Hollande. Cette journée fut la plus meurtrière de la 1ère guerre mondiale avec des pertes estimées à 1 million 200 000 personnes, tuées, blessées ou disparues dont 500 000 côté britannique.

Pages

Publicité