Vidéos à la une
"Les Républicains" comme nouveau nom pour l'UMP ? Le socialiste David Assouline y est totalement opposé. Il l'a bien fait comprendre à la porte-parole du parti de Nicolas Sarkozy, Isabelle Le Callenec. "Ne donnez pas de leçons de République !", s'est-il exclamé, critiquant les positions de l'UMP et de la députée sur des sujets de société comme l'avortement ou le mariage pour tous. "Voyez le sectarisme socialiste" s'est contentée de répondre Isabelle Le Callenec, expliquant que le choix des "Républicains" permettait de "réaffirmer des valeurs qui, aujourd'hui, sont dévoyées dans notre société".
Vidéos à la une
Rebaptiser l'UMP s'avère plus difficile que prévu pour Nicolas Sarkozy. Peu après son retour à la tête du parti, l'ancien chef de l'Etat a souhaité changer son nom pour l'appeler " Les Républicains ". Objectif : balayer le passé de l'UMP entaché d'affaires et de luttes internes. Mais ce nouveau nom pose problème, et en premier lieu à la gauche. La Fédération nationale des élus socialistes et républicains, suivie par d'autres organisations, a lancé un recours et a obtenu de la justice qu'elle examine en urgence la légalité de l'utilisation de ce nom. " En décidant qu'elle se dénommerait dorénavant "les Républicains", l'UMP a délibérément créé un trouble civil, social et politique majeur en France ", explique le texte. Verdict vendredi prochain. Mais même au sein de son propre camp Nicolas Sarkozy rencontre des opposants. Sur Twitter, l'ancien ministre Luc Ferry a réagi : " "Les" républicains, comme si nul autre ne l'était ! Comble du ridicule, imposture historique et intellectuelle... ". Edouard Philippe, député-maire du Havre parle même d'un choix " très contestable ". Résultat : l'ancien président de la République s'est résolu à faire approuver par les adhérents le nom qu'il a choisi pour leur parti, les 28 et 29 mai, avant le congrès du 30 mai. Difficile dans ce contexte d'apparaître comme le chef incontesté et incontestable. Nicolas Sarkozy semble avoir du mal à véritablement s'imposer à la tête de ce parti qu'il avait laissé pour prendre la tête du pays en 2007. Sa machine à gagner serait-elle en train de s'enrayer ? Selon un sondage BVA publié samedi, Alain Juppé est la personnalité préférée des Français pour représenter l'UMP à l'élection présidentielle de 2017, avec 41% d'avis favorables. Mais chez les seuls sympathisants de droite, Nicolas Sarkozy garde la première place, devant le maire de Bordeaux. L'UMP pourra-t-elle être rebaptisée " Les Républicains " ? Nicolas Sarkozy a-t-il réussi à reprendre sa place de chef incontesté de la droite ? Qui de Nicolas Sarkozy ou d'Alain Juppé représentera la droite en 2017 ? Les invités d'Arnaud Ardoin de parlent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : David Assouline, sénateur PS de Paris Isabelle Le Callennec, députée d'Ille-et-Vilaine et porte-parole de l'UMP Benjamin Sportouch, journaliste politique à l'Express Alain Auffray, journaliste politique à Libération Question JDD : Souhaitez-vous que l'UMP soit rebaptisée " Les Républicains " ?
Vidéos à la une
Le socialiste David Assouline a commenté dimanche soir sur BFMTV le retour de Nicolas Sarkozy. Pendant "plus de 40 minutes d'intervention, moi je n'ai pas entendu ce droit d'inventaire du tout", a regretté le sénateur.
Vidéos à la une
BFM Politique: le face à face a opposé Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, à David Assouline, sénateur socialiste de Paris. Selon le sondage Ifop réalisé pour Le Figaro, si l'élection présidentielle de 2017 avait lieu dimanche prochain, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour dans tous les cas de figure. Au deuxième tour, la présidente du Front National battrait même François Hollande, l'actuel président.
Vidéos à la une
David Assouline, porte-parole du PS, était l'invité de BFM Story. Retour sur le vote de confiance du gouvernement Valls. Le Premier ministre Manuel Valls s'adressera demain à 15 heures au...
Vidéos à la une
Retour sur la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre, avec Ruth Elkrief, éditorialiste politique BFMTV - Laurent Neumann, éditorialiste politique BFMTV - Eric Woerth, député...
Vidéos à la une
David Assouline, porte-parole du Parti socialiste, Bernard Debré, député UMP de Paris, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV,...
Vidéos à la une
Retour sur les écoutes de Nicolas Sarkozy, qui plongent dans la tourmente la ministre de la Justice. Christiane Taubira a brandi devant la presse aujourd'hui des documents, dans lesquels elle a...
Vidéos à la une
BFM Politique: Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, et David Assouline, porte-parole du Parti socialiste.
Vidéos à la une
BFM Politique: L'After RMC: Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, répond aux questions de Véronique Jacquier.
Vidéos à la une
"Il faut que la France de la fraternité se manifeste fortement (...) Il faudra probablement que ça passe par une grande manifestation et vous verrez qu'il y aura du monde", a déclaré le...
Vidéos à la une
Christian Troadec, maire de Carhaix (Finistère), au téléphone, Florian Philippot, vice-président du Front national, et David Assouline, porte-parole du PS, sénateur de Paris. Retour sur la...
Vidéos à la une
Les affaires : elles n’en finissent pas de polluer le climat politique français. Après le dossier Urba en 1989 ou la tentaculaire affaire Elf dans les années 90, il y a désormais le scandale Cahuzac, la saga Tapie… Des affaires qui minent la gauche comme la droite et ont un seul point commun : l’...
Dossier de la rédaction
Le sujet polémique de la redevance télé appliquée aux tablettes et aux ordinateurs revient sur le devant de la scène. En effet, l'audiovisuel public, privé de publicité après 20 heures depuis 2009, a besoin d'une nouvelle source de financement.
Publicité