Vidéos A la une
NEW YORK - 18 AOUT 2015 - Danser encore et toujours. Baraka a 5 ans et pour lui bouger au rythme de la musique est sa façon d'occulter les douleurs du passé. Dans son pays, la Tanzanie, les albinos font l'objet d'une traque sanglante, forçant la plupart à vivre en vase clos. Des croyances prêtent en effet des vertus magiques à leurs organes. De quoi engendrer une véritable chasse à l'homme. A plus de 10 mille kilomètres de là, Elissa Montanti s'est décidé à agir. Cette travailleuse humanitaire a fait venir Baraka et 4 autres jeunes albinos aux États-Unis. Tous vont bénéficier de prothèses pour remplacer leurs membres mutilés. En attendant leur retour à Dar es Salaam, les mentalités peinent à évoluer en Tanzanie en dépit de l'interdiction récente de la sorcellerie, à l'origine des persécutions.
Publicité