Vidéos Alaune
Daniel Legrand, de nouveau acquitté, vendredi, dans l'affaire de pédophilie d'Outreau, est sorti du parlement de Rennes où il a été jugé en lançant "justice a été rendue!", sous des applaudissements mêlés à des cris et des insultes venant d'associations qui défendent les victimes de pédophilie.
Vidéos Alaune
L'avocat général "a peut-être la conviction que Daniel Legrand est innocent aujourd'hui mais est-ce qu'il était là quand il y a eu tous ces sévices à la maison?". Jeudi, Jonathan Delay dénoncé l'acquittement demandé par l'avocat général pour Daniel Legrand fils dans le dernier volet de l'affaire d'Outreau. "C'est un non-respect pour moi, c'est un non-respect pour mes frères, c'est un non-respect pour toutes les victimes de viols, de violences (...) Je repars digne, je repars avec un statut de victime que je suis venu récupérer parce qu'on ne me l'a pas donné il y a dix ans", a poursuivi le fils de Myriam Badaoui.
Vidéos Alaune
Daniel Legrand fils a mis en cause le juge Burgaud mardi au micro de BFMTV, alors qu'il est à nouveau jugé par la cour d'assise de Rennes pour l'affaire Outreau. La justice étudie les mêmes accusations de pédophilie que celles qui ont conduit à son acquittement en 2005, mais pour la période où il était mineur qui n'a pas encore été jugée. "Il m'a accusé de choses que je n'ai pas faites (...) Il a tué mon père, il l'a détruit", a poursuivi le jeune homme à propos du juge Burgaud. L'avocat de Daniel Legrand fils a abondé dans le même sens: l'affaire "a été bâti sur le mensonge de Myriam Badaoui, malheureusement relayé par des enfants victimes, crus par un juge qui en réalité pensait avoir l'affaire du siècle dans son cabinet."
Vidéos Alaune
Le procès Outreau se poursuit ce mardi à la cour d'assises de Rennes. L'avocat de Daniel Legrand, accusé de viols par les enfants Delay, dénonce les "fariboles" des plaignants. "Ce dossier repose sur un mortier mais sans ciment", a estimé Me Julien Delarue. "Depuis le début, nous disons que c'est du sable. Tout cela a été bâti sur le mensonge de Myriam Badaoui, malheureusement relayé par des enfants victimes et cru par un juge qui pensait avoir l'affaire du siècle dans son cabinet", a ajouté l'avocat de l'accusé.
Vidéos Alaune
"Ce n'est plus du tout le gamin qu'on a connu, il est méconnaissable. Il a 33 ans, mais je me dis que c'est un gamin de 25 ans, il n'a pas évolué. Il s'est enfermé dans un truc et il faut toujours qu'on soit là. Il ne peut pas se gérer tout seul. C'est un gamin complètement détruit", a témoigné la soeur de Daniel Legrand. Le trentenaire est jugé mercredi à Rennes pour des accusations de viols retenues contre lui en 2003 à l'issue de l'instruction initiale de l'affaire d'Outreau, menée par le juge Fabrice Burgaud, mais qui n'avaient pas encore été jugées pour la période où il était mineur.
Vidéos Alaune
Daniel Legrand, acquitté d'Outreau, revient devant la justice pour répondre des mêmes faits de viols qu'en 2005, mais cette fois-ci pour la période où lui-même était mineur. Son avocat, Frank Berton, dénonce un "révisionnisme judiciaire", "motivé par une ou deux associations de défense de victimes, qui veulent coûte que coûte revenir sur le verdict du procès." "Nous, en défense, on a vraiment l'impression que c'est une histoire sans fin", a ajouté Me Berton.
Publicité