Monde
Le nouveau rapport "World Happiness Report", réalisé par le Réseau des solutions pour le développement durable, vient d’être dévoilé pour l’année 2017. Voici les 20 pays les plus heureux du monde.  
Emploi - Retraite
Le Melbourne Mercer Global Pension Index a publié récemment son classement 2016 des systèmes de retraite dans le monde entier. Voici les pays les mieux préparés.  
Vidéos Alaune
C'est une première au Danemark. La très controversée loi sur la saisie des biens des demandeurs d'asile a pour la première fois été appliquée. Cinq personnes de nationalité iranienne, accusées d'être entrées avec de faux papiers dans le Royaume ont vu leur argent saisi, près de 11 000 euros au total. Passée au mois de janvier 2016, le procédé législatif a officiellement pour but de financer la prise en charge des demandeurs d'asile.
Vidéos Alaune
C'est là question que tout le monde se pose : le Brexit risque-t-il d'entraîner "un effet de contagion" en Europe en poussant d'autres pays à imiter le Royaume-Uni ? Michel Scott, chef du service étranger de TF1, est présent sur le plateau du 20h pour évoquer cette "hantise". Il explique que le Danemark, par exemple, serait susceptible de suivre l'exemple britannique, mais pas seulement : différents pays de l'Europe de l'Est pourraient être séduits par la démarche.
Vidéos Alaune
Les Danois sont l'un des peuples les plus euro-sceptiques du continent. Immigration, chômage, insécurité...selon eux Bruxelles est le coupable de tous les maux. Ils sont aussi le seul peuple à avoir refusé à trois reprises d'approfondir son intégration à l'UE.
Vidéos Alaune
Amorphophallus Titanum est bien connue des botanistes du monde entier. Elle peut mesurer plus de trois mètres de haut et sa floraison peut prendre quinze ans. Elle dégage aussi une lourde odeur... de charogne ! Cette plante atypique fleurit néanmoins pour la troisième fois en quatre ans au Jardin Botanique de Copenhague, au Danemark. Une prouesse.
Vidéos Argent/Bourse
Avec : Robert Rochefort, eurodéputé MoDem). Charles de Marcilly, responsable à Bruxelles de la Fondation Robert Schuman. Et Maïa de la Baume, correspondante de Politico à Bruxelles. - 500 millions d'Européens, du samedi 28 mai 2016, présenté par Yann-Antony Noghès, sur BFM Business.
Vidéos Alaune
C'est ce qu'on appelle la 'diplomatie douce' : Barack Obama recevait hier soir à la Maison Blanche pour le 'Nordic Summit' les chefs d'Etat des pays européens du Nord, Suède, Danemark, Finlande, Norvège, et Islande, pour un sommet politique mais aussi un dîner de gala suivi d'un concert. Au sommaire de la rencontre, l'attitude à adopter face à une Russie de plus en plus visible aux frontières nord de l'Europe. Barack Obama : 'Nous sommes unis dans notre inquiétude concernant la présence militaire russe de plus en plus agressive dans la région Baltique nord. Nous allons continuer de dialoguer et de collaborer, mais nous voulons aussi nous assurer que nous sommes préparés et forts'. Après les déclarations politiques nécessaires mais sans surprise, place à l'apparat avec cette traditionnelle photo de famille, l'une des dernières de Michelle Obama qui quittera la Maison Blanche en janvier. Un grand dîner a ensuite ravi les 300 invités de marque du couple présidentiel américain.
Vidéos Argent/Bourse
Bienvenue dans Business Planet à Aarhus au Danemark ! Cette semaine, nous parlons des technologies ou des biens à double usage parce que ça représente de vraies opportunités pour les PME en Europe. Pour Klaus Bolving, le PDG du Centre Danois pour la Défense, l'Espace et la Sécurité (CenSec), 'c'est un véritable nouveau business model en Europe. Cela donne des idées aux entrepreneurs pour développer leurs business, à la fois dans le secteur civil et dans le secteur militaire.' Pour mieux comprendre, nous partons à la découverte d'une PME ici à Aarhus. Elle a imaginé le câble USB le plus fin au monde. Il est composé d'un mélange de textile et d'électronique. Depuis une dizaine d'année, cette entreprise d'une douzaine de salariés a fait de la conception de textiles intelligents et connectés SA marque de fabrique. Et comme dit son patron Klaus Østergaard, elle dispose désormais d'une 'véritable boîte à outils' pour ce type de technologies. Concevoir des produits textiles qui contiennent des capteurs, récolter les infos et savoir ensuite comment les utiliser : le savoir-faire de cette PME danoise est tel qu'elle est régulièrement approchée par les géants du secteur du sport, de l'informatique et du digital. Autre marché potentiel : le secteur militaire. Car ce genre de technologies peut y avoir des applications très concrètes. 'Par exemple, l'armée danoise cherche en ce moment un moyen de réduire le poids de l'équipement des soldats de 20%. Et, ce genre de câble textile flexible, qui peut être incorporé directement dans l'uniforme, c'est une excellente solution pour ça', explique Klaus Østergaard. Le patron de cette entreprise est optimiste. Il compte d'ailleurs bientôt recruter de nouveaux ingénieurs. Il faut dire que le fait de développer des produits à double usage lui permet d'acquérir une sorte de label de qualité reconnu sur le marché. 'Développer une application militaire pour ce câble textile, ce serait une fantastique manière de valider sa longévité et sa robustesse' insiste Klaus Østergaard. Il existe des financements spécifiques pour ce genre de projets. Selon Klaus Bolving, 'il y a toute une palette, par exemple pour améliorer la R&D, les relations à l'international ou encore les ressources humaines.' Un guide en ligne permet d'obtenir des infos plus précises, notamment pour savoir quels sont les projets double-usage qui sont éligibles aux financements européens. Enfin, comme le CenSec, de nombreuses autres organisations, clusters et réseaux accompagnent les entrepreneurs dans leurs projets un peu partout en Europe. N'hésitez pas à les contacter !
Vidéos Alaune
La Commission européenne devrait donner son feu vert mercredi aux Etats membres souhaitant prolonger de manière exceptionnelle les contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen, réintroduits face à la pression migratoire et à la menace terroriste, selon des sources européennes. La Commission devrait donner son aval à cette mesure inédite de prolongation des contrôles, compatible avec son objectif de revenir 'd'ici à la fin de l'année' à un 'fonctionnement normal' de l'espace Schengen, c'est-à-dire sans ces contrôles. La durée maximale de ces dérogations arrive à son terme (le 13 mai pour l'Allemagne, le 16 pour l'Autriche) pour les pays qui ont réintroduit ces contrôles face à un afflux de migrants des côtes grecques vers l'Europe du Nord via les Balkans. Les contrôles réintroduits par Paris sont quant à eux motivés par la menace terroriste. Une procédure exceptionnelle permet cependant une prolongation de ces dérogations, jusqu'à deux ans (par périodes de six mois) dans le cas où de 'graves lacunes' persisteraient dans la gestion d'une frontière extérieure. Or, la Commission devrait justement juger mercredi que c'est le cas à la frontière gréco-turque, malgré les 'efforts incroyables' d'Athènes qu'elle a salués la semaine dernière. Même si la situation 'le long de la route des Balkans n'est plus aussi dramatique que dans le passé, nous sommes inquiets au sujet de développements aux frontières extérieures de l'UE', écrivent les cinq Etats membres ayant réintroduit des contrôles dans une lettre envoyée lundi à la Commission consultée par l'AFP. Ils y mentionnent le 'nombre considérable des migrants qui sont encore en Grèce et le long de la route des Balkans', mais aussi la route migratoire de la Méditerranée centrale, 'autre source d'inquiétude', et le risque que des 'groupes terroristes profitent' de la situation.
Vidéos Alaune
Les avions et les hélicoptères utilisent la navigation par satellite depuis des décennies, mais parfois, le signal GPS n'est pas assez précis. Dans cette édition, nous voyons comment le système européen de positionnement EGNOS entend régler ce problème. Il prête déjà main forte à des équipes de secours aérien au Danemark. On se fie aux systèmes de navigation par satellite pour nous guider sur la route en suivant les indications annoncées pour arriver à destination. Mais le potentiel de tels outils est beaucoup plus vaste. Sur la base des ambulances aériennes à Billund au Danemak, nous allons nous rendre compte qu'ils peuvent être de véritables sauveteurs des airs. Ce service géré par les ambulances aériennes norvégiennes au Danemark est le premier à utiliser un système satellite européen innovant baptisé EGNOS qui rend le vol plus sûr, notamment en cas de faible visibilité. Or la mauvaise météo est une difficulté de taille dans ce pays : 'On a très souvent de la pluie, du brouillard, de la brume et des nuages bas,' insiste Johannes Traberg Christiansen, manager du projet EGNOS au sein de cet organisme de secours. Question de vie ou de mort dans les missions de sauvetage Alors qu'auparavant, la mauvaise météo empêchait ces équipes d'intervenir sur 300 incidents par an, 'EGNOS': https://jeunes.cnes.fr/fr/web/CNES-Jeunes-fr/11227-egnos-le-gps-sans-fai... a changé la donne. 'Quand on n'avait pas de signal satellite, on n'était pas capable de transporter un patient à l'hôpital et donc, la personne n'était pas soignée au mieux, reconnaît Johannes Traberg Christiansen. Or dans ces cas-là, recevoir des soins immédiats et être héliporté à l'hôpital, c'est une question de vie ou de mort,' souligne-t-il. Grâce à ce nouvel outil, le pilote se fie davantage aux instruments qu'aux repères visuels car le système offre dans toute l'Europe, un positionnement horizontal et vertical plus précis que celui fourni par le signal GPS dont la marge d'erreur peut atteindre cinq mètres. 'Ce nouveau système EGNOS est beaucoup plus précis que le système classique GPS, assure Lars Korsgaard Kvols, pilote en chef au service des ambulances aériennes norvégiennes. Il nous permet de mieux nous approcher du sol et désormais, de voler quand les nuages sont encore plus bas et la visibilité encore plus faible,' précise-t-il. Des données GPS affinées EGNOS s'appuie sur des satellites géostationnaires et un réseau de stations au sol qui captent les signaux du système américain GPS pour les affiner. Les données améliorées sont envoyées en temps réel à des récepteurs spécifiques à bord de tout type d'appareil, dans les airs, en mer ou au sol. ESA Television - Videos - 2016 - 01 - EGNOS: Improved landing safety https://t.co/atQqRl4PYH pic.twitter.com/D0Z1GZfbx2- Helge Bjørkhaug (@astrohelge) 12 février 2016 À bord d'un hélicoptère de sauvetage, Lars Korsgaard Kvols nous présente un 'instrument GPS qui est capable de recevoir également le canal EGNOS. Par exemple, poursuit-il, on rentre une procédure d'approche de l'hôpital d'Aarhus. En bas de l'écran, on a le canal EGNOS qui est indiqué, dit-il. Une fois que la procédure est rentrée et confirmée, on peut mettre en route le pilote automatique pour l'ensemble de l'approche GPS et cela nous permet d'arriver à une altitude élevée dans les nuages avant de descendre vers le sol,' affirme le pilote. Les données d'EGNOS sont disponibles gratuitement pour tous ceux qui disposent d'un récepteur adapté. Les pilotes ont simplement besoin des procédures d'approche des sites d'atterrissage qui sont développées par les autorités de contrôle du trafic aérien et enregistrées dans les ordinateurs de bord. 'Évidemment, cela engendre des coûts puisqu'il faut établir les procédures d'approche, concède Johannes Traberg Christiansen, mais en ce qui nous concerne, on n'a aucun frais associé à l'utilisation d'EGNOS.' Egalement utile aux avions de ligne Cet outil peut aussi être utile pour les avions de ligne qui doivent atterrir dans des aéroports qui n'ont pas de Système d'atterrissage aux instruments, synonyme d'équipements de radionavigation coûteux au sol. 'Ce qui est intéressant avec la navigation par satellite - et avec EGNOS -, indique Aline Troadec, spécialiste en navigation par satellite au sein de l'organisation Eurocontrol, c'est qu'on n'aura plus besoin de moyens d'approche basés à l'aéroport, donc on fera une économie au niveau de l'aéroport en termes d'infrastructures locales.' EGNOS est un projet conjoint de l'Agence spatiale européenne (ESA), de la Commission européenne et de l'organisation Eurocontrol qui teste les innovations en matière de trafic aérien dans son Centre expérimental. Sur place, on est bien conscient de l'intérêt du nouveau système pour le trafic passagers. 'EGNOS pourrait apporter un service plus performant que dans le passé, et notamment améliorer l'accès à certains aéroports dans des conditions météo défavorables, explique Aline Troadec : donc, une meilleure ponctualité ou pas de diversion vers un aéroport de déroutement.' Pour l'instant, on estime que moins de 10% des pilotes en Europe ont appris à utiliser EGNOS. New video explains how ESA-designed #EGNOS satnav system delivers safer aircraft landings: https://t.co/KgTUgN9YZe pic.twitter.com/KvvDxLDDr8- ESA Technology (@ESA_Tech) 12 février 2016 Les secours aériens suisses s'apprêtent à l'adopter Actuellement, la Garde aérienne suisse de sauvetage (REGA) se prépare à l'utiliser. L'organisation qui mène plus de 10.000 missions par an a équipé tous ses hélicoptères avec cette technologie et est en train de former ses équipes. 'On a besoin de cette précision à cause du terrain, indique Thomas Gnägi, pilote en chef adjoint à la REGA. On s'approche très près des montagnes et c'est pour cela qu'on a besoin d'un système satellite très précis, mais aussi fiable,' renchérit-il. Tous les hôpitaux suisses sont en passe de devenir accessibles via les approches guidées par EGNOS de manière à secourir au plus vite, les victimes d'accidents de ski par exemple, quelle que soit la météo. 'On a fait beaucoup d'essais en vol, indique Thomas Gnägi. On collabore avec les Forces aériennes suisses et on a installé dans plusieurs appareils de notre Garde aérienne et des Forces aériennes suisses, un outil pour calculer la précision et la fiabilité des systèmes GPS et EGNOS et le résultat, c'est que pour remplir nos objectifs, c'est suffisamment précis et fiable,' dit-il. En complément de Galileo EGNOS est en réalité, le précurseur de Galileo, le vaste système européen de positionnement par satellite qui est destiné à concurrencer le GPS et dont la constellation est en cours de déploiement. 'EGNOS vient en complément de GPS et EGNOS a pour vocation de venir aussi en complément de Galileo, indique Aline Troadec d'Eurocontrol, il vient donner des corrections, un niveau de confiance supplémentaire dans les systèmes puisqu'il améliore les performances.' Ces performances vont se traduire dans le domaine du secours par une meilleure réalisation des missions et de précieuses minutes en plus. 'Plus le signal par satellite sera précis, plus ce sera bénéfique pour tout le monde et au final, pour les patients, estime Lars Korsgaard Kvols, du service des ambulances aériennes norvégiennes. C'est pour cela qu'on est là, pour secourir le plus de personnes possible,' insiste-t-il. Thales Alenia Space signs new #EGNOS framework contract with ESA http://t.co/h6NGCLYDR3 pic.twitter.com/ZtL0Xat5fU- Thales Group (@thalesgroup) 12 septembre 2014
Vidéos Alaune
L'un est photographe danois, l'autre journaliste syrien. Daniel Rye et Louai Abu-al-Joud ont tous deux été emprisonnés par Daech. Le premier avait pour voisin de cellule James Foley, l'otage américain sauvagement décapité. Libres, ils racontent l'horreur de leur quotidien. Crédit : EVN.
Vidéos Alaune
Lukas Graham Frochhammer a réalisé son rêve américain : son morceau '7 years', qui était sorti en septembre dernier, caracole en deuxième place des charts aux Etats-Unis. Lukas Graham indirectly SHADES Taylor Swift and Adele. pic.twitter.com/CDTvu5F7xa- Pop Crave (@PopCrave) April 9, 2016 Une bonne nouvelle que le chanteur danois attendait depuis longtemps. 'J'ai toujours voulu sortir des disques en Amérique' dit-il. 'C'est là que la musique doit être, le style et le mix qu'on réalise sont faits pour être là-bas. C'est là que la plupart des genres musicaux sont nés : le rap, la soul, le rock & roll ; l'essentiel en tout cas. Cela peut sembler bizarre, mais j'aime faire pleurer les gens quand je chante. Quand je chante '7 years', or 'Better Than Yourself, 'Happy Home', ce genre de ballades sur la perte, la peine, la famille, l'expérience de la vie, et bien si les gens pleurent, j'ai l'impression qu'ils ont compris. Si quelqu'un ne pleure pas, je me dit 'ok, elle n'est encore pas passée par là dans la vie. Laissons-lui 5 ans, elle comprendra. Tout le monde finit par comprendre.' 7 years, un morceau de Lukas Grahama, l'artiste danois de 27 ans qui a fini par conquérir le public américain.
Vidéos Alaune
Quatre jihadistes présumés ont été arrêtés dans la région de Copenhague ce jeudi dans un appartement où des armes ont également été saisies. Ce coup de filet intervient dans l'opération anti-Daech menée dans plusieurs quartiers de la capitale.
Vidéos Alaune
L'ex-Première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, a effectué son dernier jour au Parlement. Elle va entamer ses nouvelles fonctions de présidente de l'organisation 'Save The Children International' basée à Londres. Helle Thorning-Schmidt restera dans l'Histoire de son pays comme la première femme à avoir occupé le poste de Premier ministre qu'elle avait quitté en juin dernier.
Vidéos Insolite
Au Danemark, une société à du transporter le plus délicatement possible une éolienne d'environ 73 mètres.
Actualités
Comme chaque année, le rapport sur le bonheur mondial, "World Happiness Report", vient d’être publié. La France se trouve cette année à la 32e place du classement. En voici le top 10.  
Vidéos Alaune
Elle s'appelle Lisbeth Zornig. Romancière, ancienne défenseure des enfants, cette Danoise a été condamnée, ce vendredi à environ 3000 euros d'amende, pour trafic de personnes. Son mari, à ses côtés, écope de la même peine. On leur reproche d'avoir porté assistance à une famille syrienne sur la route de l'exil. Un délit pour lequel ils encouraient la prison ferme. 'Je suis furieuse, seul l'acquittement aurait été juste. J'ai peu fait, et je ne dis pas ça pour m'excuser, j'ai peu fait, comparé à ceux qui font beaucoup pour venir en aide à ces réfugiés.' Lisbeth Zornig a pris en charge une famille dans la ville portuaire de Rødbyhavn, l'a emmenée jusqu'à son domicile à Copenhague, puis son mari les a conduit à la gare, et leur acheté des billets de train pour la Suède. 'Pour moi, c'était comme prendre des autostoppeurs', s'est défendue la romancière danoise. Son cas est emblématique d'une criminalisation de ceux qui viennent en aide aux réfugiés, s'indigne l'auteur de ce tweet. The criminalisation of #refugees helper goes on. In Denmark too https://t.co/xKJaZRv2HI (via guardian) #LisbethZornig #refugeeswelcome- Marco Baldan (Mmkakou) 11. März 2016 Selon la police, 279 personnes font l'objet d'une telle procédure au Danemark pour des faits commis entre septembre 2015 et février 2016, contre 140 en 2014. Avec AFP
Vidéos Alaune
Vous avez envie de passer quelques jours à Copenhague mais pas n'importe où ? À bicyclette, de la petite sirène de bronze, symbole de la ville, au canal de Nyhavn en passant par le plus vieux parc d'attractions "Tivoli" sans oublier les pauses gourmandes... La rédaction de TF1 vous donne ses bons plans pour un séjour réussi.
Vidéos Alaune
Lars Lokke Rasmussen se serait bien passé de cette polémique. Le Premier ministre danois est parti en vacances avec sa femme à Malaga, mais sans prendre un jet du royaume. Il s'est payé son billet avec un vol low cost de Ryanair. Une provocation pour la gauche, puisque les syndicats se battent avec la compagnie sur les salaires et conditions de travail.
Vidéos Alaune
VU D'AILLEURS. "François Hollande, il est très bien comme candidat mais il est mauvais comme Président", a estimé Solveig Gram Jensen, correspondante du quotidien danois Jyllands-Posten, ce vendredi sur LCI. Le président de la République n'est pas favorable à des primaires à gauche.
Vidéos Alaune
Le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen recevait vendredi le Premier ministre britannique David Cameron. Il lui a apporté un soutien enthousiaste à la proposition européenne pour éviter la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit). Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a présenté mardi un compromis sur lequel le chef du gouvernement britannique espère obtenir un accord des 28. 'Adopter la proposition créera une meilleure Europe. Je n'interviens pas dans la politique britannique mais j'espère que la Grande-Bretagne restera au sein de l'Europe', a affirmé lors d'une conférence de presse M. Rasmussen, dont le gouvernement minoritaire de centre-droit est soutenu au Parlement par l'influente formation eurosceptique du parti populaire danois. 'Nous avons besoin de cet accord. Il apporte une bonne réponse à ce dont nous avons besoin et j'espère qu'il n'aura pas besoin d'être amendé. Certains points auront peut-être besoin d'être éclaircis mais nous n'avons pas besoin d'amendements', a-t-il ajouté. Pour le chef du gouvernement danois, la proposition prévoit 'des éléments très utiles sur la définition des principes fondamentaux du système de sécurité sociale'. Bruxelles prévoit notamment de limiter pendant une période pouvant aller jusqu'à quatre ans les aides sociales aux travailleurs migrants intra-européens s'installant sur le sol britannique. 'Ces éléments seront utiles au Danemark ainsi qu'à d'autres pays', a-t-il insisté. Jusqu'à présent, la proposition de compromis a suscité le scepticisme de plusieurs capitales européennes. M. Cameron s'était rendu plus tôt dans la journée à Varsovie pour une visite éclair à l'issue de laquelle le chef du parti au pouvoir Jaroslaw Kaczynski a évoqué des progrès. A Copenhague, le Premier ministre britannique a affirmé que 'l'Europe dans laquelle (il) croit doit être suffisamment flexible pour résoudre les problèmes des pays, qu'ils soient grands ou petits'. Les propositions de Bruxelles prévoient notamment un 'mécanisme' par lequel les neuf pays qui n'ont pas adopté l'euro peuvent faire part de leurs inquiétudes et recevoir 'les assurances nécessaires' sur les décisions des 19 autres États de l'UE qui utilisent la monnaie unique. Tout comme Londres, Copenhague a choisi de rester en dehors de la monnaie unique. Si un accord intervient entre Londres et le reste de l'UE, le référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union promis par M. Cameron aux Britanniques pourrait se tenir en juin.
Vidéos Alaune
En ce qui concerne le vélo, tout roule au Danemark. Le pays a récemment détrôné les Pays-Bas au classement des meilleures villes pour...
Vidéos Alaune
Après trois heures et demi de débat et des mois de polémique, le parlement du Danemark a adopté une réforme très controversée de son droit d'asile. Le vote n'était qu'une formalité pour le gouvernement du Premier ministre libéral Lars Løkke Rasmussen. Il avait le soutien des populistes du Parti populaire danois mais aussi de plusieurs partis de droite et des sociaux-démocrates, premier parti d'opposition. Sur les 109 députés présents, 81 ont voté pour. 70 élus étaient en revanche absents de l'hémicycle. Vivement décrié à l'étranger, le texte prévoit notamment de confisquer les effets de valeur des migrants, de diminuer leurs droits sociaux, et d'allonger les délais de regroupement familial. L'objectif avoué est de limiter la venue de migrants dans le pays. L'ONU, l'Union européenne, l'OSCE et nombre d'ONG dénoncent la réforme accusée même d'enfreindre certaines conventions internationales. Fort du soutien de son opinion publique, le gouvernement danois estime, de son côté, ne plus avoir les moyens d'accueillir davantage de migrants. En 2015, 21 000 demandes d'asiles ont été déposées dans le petit royaume scandinave. La réforme doit entrer en vigueur début février.
Vidéos Alaune
La barre est fixée à peu près à un SMIC, 1.340 euros, au delà, les services de l'immigration confisqueront tout aux demandeurs d'asile. La loi a été votée à Copenhague mardi avec 80 voix sur une centaine de députés. La Suisse et l'Allemagne ont déjà instauré ce projet sur l'immigration. La mesure fait réagir de nombreux Danois.
Vidéos Alaune
Le Danemark est-il le Cheval de Troie d'un durcissement des politiques d'asile en Europe ? D'autres pourraient suivre mais si le pays a pu faire passer ce texte, c'est notamment parce qu'il bénéficie d'une clause dérogatoire en ce qui concerne la politique d'asile européenne. Il n'empêche, ces mesures ont un retentissement très fort, surtout celle qui consiste à confisquer aux migrants l'argent liquide et les effets personnels lorsque leurs valeurs respectives dépassent les 10 000 couronnes danoises, 1 340 euros. Le projet initial prévoyait même de fixer le seuil à 3 000 couronnes mais l'opposition de gauche avait fait barrage. Pour le porte-parole du gouvernement Marcus Knuth, la mesure est légitime. ' Nous demandons simplement que les demandeurs d'asile - dans les rares cas où ils viennent avec suffisamment de moyens pour subvenir à leurs besoins - suivent les mêmes règles que celles qui s'appliquent aux citoyens danois lorsque par exemple ils demandent à bénéficier des allocations chômage. Si vous pouvez payer pour vous-même, alors vous devez le faire avant que l'Etat-providence ne soit mis à contribution ', assure-t-il. Si cette mesure est celle qui soulève le plus d'indignation à l'étranger, une autre inquiète plus encore les ONG : le retardement du regroupement familial pour les demandeurs d'asile n'ayant qu'une protection provisoire. Les explications du responsable de l'Institut danois pour les droits de l'Homme, Jonas Christoffersen : ' D'un point de vue légal, le point le plus problématique est la règle qui limite le regroupement familial, certains réfugiés ne pouvant plus y prétendre avant un délai de trois ans. Nous pensons qu'il y a une base suffisamment claire dans les textes internationaux pour dire qu'il s'agit d'une violation du droit à la vie de famille. ' Cette disposition concerne ceux qui fuient la violence en général plutôt qu'une persécution individuelle. Jusqu'ici, ils pouvaient demander à ce que leurs familles les rejoignent au bout d'un an. Or le nouveau délai de trois ans pourrait dans les faits s'avérer bien plus long car l'examen des dossiers peut durer des années. Si le Parti populaire danois - un parti anti-immigration qui soutient le gouvernement minoritaire - a poussé pour cette réforme, l'opinion publique semble elle aussi y être elle favorable, 70% des Danois citant l'immigration comme leur préoccupation numéro un. D'autres pays ont précédé le Danemark, comme la Suisse qui saisit depuis des années les objets de valeur des demandeurs d'asile au-delà de 1000 francs suisses. L'Allemagne commence aussi. En Bavière et dans le land de Bade-Wurtemberg, les réfugiés doivent désormais, s'ils le peuvent, financer en partie leur séjour.
Vidéos Alaune
Deuxième ville du Danemark, l'un des premiers foyers de candidats au jihad en Europe, Aarhus a vu partir 35 de ses jeunes en Syrie en trois ans. Au moindre doute, la police contacte les personnes en phase de radicalisation. S'il le souhaite, l'individu concerné peut alors suivre un programme de déradicalisation. Le dispositif, lancé en 2007, est soutenu par une majorité de Danois. Depuis l'année dernière, trois départs seulement ont été recensés. La méthode laisse néanmoins sceptique certains observateurs.
Vidéos Alaune
Cette semaine, les télévisions européennes ont braqué leurs caméras sur les réfugiés et les migrants économiques, avec en toile de fond les agressions de Cologne. FRANCE 2 Plus de 650 plaintes déposées pour agressions après la nuit du 31 décembre à Cologne, c'est le dernier bilan en date. Face au malaise et à la peur de la population, les autorités doivent faire face aux représailles xénophobes. C'est ce qui s'est passé le 10 janvier. TVE Jeudi soir, un autocar avec 31 réfugiés syriens à bord a fait une arrivée remarquée devant la chancellerie à Berlin. C'est le cadeau d'un élu de Bavière, mécontent de la politique migratoire d'Angela Merkel, qu'elle vient pourtant d'infléchir, comme l'explique le reportage de la télévision publique espagnole. RTS Mais l'Allemagne, c'est aussi cette autre image, celle des centres d'accueil de réfugiés, comme ici à Tettnang, ou des Syriens, Pakistanais et Afghans commencent à s'adapter à une nouvelle vie dans un pays qu'ils devront apprendre à connaître. La télévision suisse romande donne l'exemple de ces réfugiés qui se désolidarisent des assaillants. RSI Même problématique des arrivées de réfugiés au Danemark, mais une approche très différente... Ici, le gouvernement veut dissuader les migrants de venir. Entre suspensions des accords de Schengen et mesures choquantes, les explications de la télévision suisse italienne.
Vidéos Alaune
Le Danemark continue d'essayer de dissuader les réfugiés de venir... De sa campagne publicitaire dans des journaux libanais, à l'instauration de contrôles aléatoires aux frontières avec l'Allemagne, qu'il vient d'ailleurs de prolonger de 20 jours, le Danemark ne manque pas de créativité. En décembre, il a présenté un projet de loi permettant de confisquer des biens aux réfugiés pour couvrir leurs besoins en alimentation et en hébergement. Un texte présenté ce mercredi au parlement, et revu et corrigé depuis décembre, car comparé aux 'méthodes nazies de spoliation des biens juifs' par certains, en tout cas décrié pour son 'esprit totalitaire'. Le gouvernement entend désormais saisir tout bien supérieur à 10 000 couronnes, soit 1 340 euros. La ministre de l'Intégration Inger Støjberg a précisé que les alliances et autres biens d'une valeur sentimentale particulières seraient exclues de cette saisie, conformément à l'accord conclu avec les sociaux-démocrates. Le projet de loi est désormais soutenu par une majorité de partis au parlement et pourraient être approuvé le 26 janvier. Le texte évoque également un délai supplémentaire pour le regroupement familial, jusqu'à trois ans pour certains réfugiés, le raccourcissement de la durée des permis de séjour temporaire et rend plus difficile l'obtention du statut de résident permanent pour tous les étrangers. Ce projet de loi a été vivement critiqué par le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU le 7 janvier dernier : 'L'Europe, qui, traditionnellement, était le continent qui dictait aux autres pays quoi faire en terme d'asile, a demandé à d'autres pays extérieur à l'Europe de prendre des réfugiés. Maintenant si l'Europe commence à fixer des limites, à repousser, à ériger des barrières, à être hostile, le reste du monde va suivre, je peux vous le dire !' a déclaré Filippo Grandi. Alors que le chemin vers le Danemark et la Suède se complique pour les réfugiés, les protestations se font de plus en plus fortes. La dernière manifestation à Copenhague contre la politique d'immigration date du 9 janvier : Lina Soergaard, membre de 'Welcome to Denmark' : 'Si vous regardez des pays comme la Suède, ils ont accueilli tant de réfugiés, même chose pour l'Allemagne et, ici, on est au milieu et on ne peut pas vraiment dire qu'on participe.' 21 000 demandeurs d'asile ont été accueillis au Danemark en 2015 pour une population de 5,5 millions d'habitants. La Suède avec ses 9 millions et demi d'habitants en a accueilli 163 000. A titre de comparaison, l'Allemagne et ses 80 millions d'habitants, plus d'un million. A défaut de suffir à remplir les caisses du ministère en charge des réfugiés, ce projet de loi serait surtout destiné à envoyer un message aux électeurs danois qui se sentent flouer par les mesures d'austérité en vigueur. Il faut savoir que le Danemark a aussi des lois très dures pour les étudiants étrangers. Marius Youbi, camerounais de 30 ans, a récemment été expulsé pour avoir travaillé 90 minutes de plus que les 15 heures hebdomadaires prévues par son statut d'étudiant étranger en ingénierie électrique...
Vidéos Alaune
Confisquer les effets de valeur des migrants pour financer leur séjour. Ce projet de loi controversé doit être débattu ce mercredi au Parlement danois, alors que le gouvernement de droite a déjà annoncé un accord avec le principal parti d'opposition. Il assure ainsi une majorité parlementaire à son texte. Ce dernier donne le droit aux policiers de 'saisir des biens que les demandeurs d'asile apportent avec eux afin de couvrir leurs besoins en alimentation et en hébergement'. Ce projet de loi vise à décourager les demandeurs d'asile à venir au Danemark. S'il est adopté, les migrants pourraient n'être bientôt autorisés qu'à conserver 10 000 couronnes, soit environ 1350 euros ainsi que leurs biens à valeur sentimentale. Ils pourraient donc, aux moins, garder leurs alliances.

Pages

Publicité