Un combattant britannique de retour d'Irak raconte l'horrible histoire d'une mère qui se serait vue servir son fils en guise de repas par l'Etat islamique.

Un nouvel acte de barbarie viendrait s'ajouter à la lourde ardoise de l’État islamique. D'après le témoignage d'un combattant britannique recueilli par le quotidien The Sun et repéré par Metronews, les soldats de Daech auraient accueilli une mère désespérée de retrouver son fils en lui servant sa dépouille. Si aucun élément ne permet de vérifier la véracité de cette histoire, elle révèle malgré tout le sentiment d'horreur qui règne autour des djihadistes.

Un accueil chaleureux ?

Les propos de Yasir Abdulla, un soldat britannique tout juste rentré d'Irak, sont saisissants. Ce père de famille de 36 ans raconte qu'une femme kurde s'est déplacée jusqu'à Mossoul (nord de l'Irak) pour récupérer son fils demeuré captif. Selon le Britannique, la mère avait la ferme intention de repartir avec son fils : "elle était déterminée à le trouver. Elle s'est même rendue au quartier général de l'Etat islamique et avait demandé à lui parler", déclare-t-il au quotidien anglais. A son arrivée, les djihadistes ont d'abord été "aimables" : "ils lui ont amené des tasses de thé et un repas fait de viande cuite, de riz et de soupe. Elle a pensé qu'ils étaient bien aimables", rapporte-t-il.

Publicité

A lire aussi - L'UNESCO dénonce le saccage de statues antiques par Daech

"Tu viens juste de le manger"

Seulement, une fois son repas terminé, la mère résolue à retrouver son fils l'a une nouvelle fois réclamé. Une requête qui a provoqué les rires des soldats de Daech : "tu viens juste de le manger", ont-ils rétorqué. Un cannibalisme forcé que raconte Yasir Abdulla. D'après lui, les soldats avaient assassiné le fils avant de découper son corps pour le cuisiner. Depuis cette histoire, le combattant britannique affirme "détester l'Etat islamique". Convaincu de l'atrocité de Daech, il affirme que le groupe menace de brûler ou de kidnapper les personnes qui ne se rendraient pas et espère retourner combattre l'Etat islamique.

Vidéo sur le même thème - Destructions d'œuvres à Mossoul : "des actes destinés à l'Occident pour marquer les esprits"