Produit par Julie Gayet, le film d’horreur "Grave" a retourné l’estomac de plusieurs spectateurs. Certains ont même fini à l’hôpital !

Pour participer au Festival international de Toronto, cette année, il fallait avoir le cœur bien accroché. Lors de la projection du film Grave, produit par Julie Gayet, plusieurs spectateurs ont été choqués, voire traumatisés. Au moins deux d'entre eux, pris de nausées et de malaise, ont même dû être emmenés en ambulance !

Pourquoi une telle réaction ? Grave est en fait un film d'horreur au sujet bien particulier : le cannibalisme. Il s'agit du premier film de Julia Ducourneau, indique Gala. la réalisatrice s'était auparavant fait connaître avec un téléfilm baptisé Mange, qui parlait de... boulimie.

À lire aussi – Julie Gayet : l’actrice recrutée par le gouvernement !

Viande crue et épilation

Grave nous plonge dans le quotidien de Justine, 16 ans, végétarienne, fraîchement entrée dans une école de vétérinaire. Lors d'un bizutage, une étudiante lui fourre de force un morceau de viande crue dans la bouche. Pour Justine, c'est une révélation. Elle se mettra par la suite à dévorer toute la viande crue qui lui passe sous la dent. Cela l'amènera à se servir sur ses congénères... 

Publicité
Gala évoque "muti­la­tion, dissec­tion d’ani­mal", "épi­la­tion du maillot à la cire" et "scènes de canni­ba­lisme sanglantes". Ces scènes insoutenables sont toutefois portées par un scénario fouillé et possèdent un vrai sens, rapporte Gala. Si vous souhaitez en profitez et ne craignez pas l'évanouissement, le film sortira le 5 mars 2017 en France.
Publicité