Mis en cause dans La Frondeuse, la biographie polémique sur Valérie Trierweiler, Patrick Devedjian a décidé lui aussi de porter plainte contre les auteurs du livre, ainsi que leur éditeur.

Après Valérie Trierweiler, c’est au tour de Patrick Devedjian de porter plainte contre les auteurs de La Frondeuse. Selon une information du Parisien, le député aurait lui aussi déposé une plainte auprès du tribunal pour diffamation, et réclame 100 000 euros de dommages et intérêts aux journalistes, Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, ainsi qu’à leur éditeurs.

Dans leur livre, les auteurs évoquent l’existence d’une relation entre la compagne du président de la République et Patrick Devedjian. A ce titre Valérie Trierweiler poursuit les journalistes pour diffamation et atteinte à la vie privée et leur réclame 80 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 5 000 euros pour frais de justice. Le tribunal de grandes instances de Paris a renvoyé hier l’audience au 30 mars prochain.

Publicité
Le magazine Point de vue poursuiviPatrick Devedjian a également porté plainte  contre le magazine Point de vue, qui avait rapporté les propos de l’un des auteurs, et demande à ce titre 40 000 euros de dommages et intérêts.  Valérie Trierweiler demande elle 75 000 euros de dommages et intérêts pour les mêmes raisons. La facture commence donc à être sacrément salée pour les deux journalistes. « Nous sommes impatients d’en venir au fond de l’affaire et de nous expliquer », a pourtant déclaré Alix Bouilhaguet. « Nous avons fait une enquête dont nous n’avons pas à rougir. Chaque entretien a été retranscrit au mot près. » 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :