L’œuvre d’une artiste autrichienne montrant l’ancien Roi en fâcheuse posture a été interdite. Avant elle, d’autres œuvres ont récemment fait polémique.

Le Roi en mauvaise posture

Prévue pour mercredi dernier, l’inauguration de l’exposition La bestia i el sobirà ("La bête et le souverain") a été annulée le jour même à cause d’une œuvre sulfureuse, rapporte Les Inrocks. En cause, la sculpture Haute Couture 04 Transport de l’artiste autrichienne Inès Doujak montrant le souverain ibérique à quatre pattes sur un tas de casques allemands et chevauché par la féministe bolivienne Domitia Barrios de Chúngara, elle-même sodomisée par ce qui ressemble à un loup.

Publicité
La censure de l’œuvre est l’épilogue d’une bataille entre la direction du musée et les commissaires de l’exposition. Ces derniers, favorables à son maintien, voyaient dans la sculpture une dénonciation "des archétypes du pouvoir" quand la direction la jugeait "inadéquate et contraire à la ligne éditoriale du Musée [d’art contemporain de Barcelone]".