Nouveau scandale Miss France ! Une candidate a été destituée de son titre de Miss régionale, se voyant privée de sa participation à l'élection. Sa faute : entretenir une relation avec un membre du comité…

Décidément, la vie de Miss est bien compliquée. Après le scandale des photos topless de Miss Corse il y a quelques jours, voilà que Miss Pays de l’Ain vient de perdre son titre. Elle ne pourra pas donc pas participer à l’élection de Miss France qui aura lieu demain soir, samedi 8 décembre, à Limoges. Charline Chevalier vient en effet d’être destituée à cause de la relation qu’elle entretient avec le vice-président du comité Miss Montélimar. 

Le quotidien La Voix de l’Ain parle d’un « non respect d’une certaine morale ». « Charline a le droit de tomber amoureuse, mais elle ne peut pas avoir de relation avec un membre du comité » explique Andrée Michon, présidente du comité miss France départemental. Charline Chevalier, elle, vit la situation comme une profonde injustice. « Je suis destituée parce que j'entretiens une relation amoureuse avec un garçon. Ce n’est pas un motif valable. Je ne pense pas qu’une miss peut être destituée parce qu’elle est amoureuse » s’exclame-t-elle dans les colonnes du Progrès. Elle ajoute aussi qu’elle Rémi T. depuis longtemps et estime ne pas avoir été favorisée lors de son élection dans la mesure où il ne faisait pas partie du jury.

Publicité
Miss Pays de l’Ain entend donc se défendre. « Je ne me laisserai pas salir » a-t-elle indiqué, ajoutant aussi que « « cette situation est très dure à vivre ». Charline Chevalier a contacté Sylvie Tellier, mais la présidente du comité Miss France a estimé que ce n’était pas elle de régler le problème. « Cette affaire ne nous concerne pas » a-t-elle expliqué dans Le Parisien. « C'est de la responsabilité d'Andrée Michon de destituer ou pas une Miss ». Les chances de Charline de participer à l’élection demain semblent donc comprises… 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :