La justice belge a estimé ce jeudi que la bande dessinée "Tintin au Congo" ne contenait aucun propos racistes. Deux associations avaient demandé l'arrêt de l'exploitation de cet oeuvre en 2010.

La justice belge a tranché. La Cour d'appel de Bruxelles a estimé ce vendredi que la bande dessinée "Tintin au Congo" n'était ni raciste ni "méchante". Dans  son jugement, la Cour a en effet considéré que l'auteur, Hergé "s'est borné à réaliser une œuvre de fiction dans le seul but de divertir ses lecteurs. Il y pratique un humour candide et gentil". La Cour a ainsi confirmé le jugement de première instance rendu en 2011. La BD peut désormais être vendue et être diffusée librement.

Un premier procèsIl y a deux ans, l'association française, le Cran (Conseil Représentatif des Associations Noires) et Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais résidant en Belgique, étaient monté au créneau contre cette bande-dessinée. Tous les deux estimaient alors que cette oeuvre contenait des propos racistes et demandaient à ce que son exploitation soit arrêtée. La Cour de Bruxelles avait alors estimé qu'il n'y avait aucune volonté de l'auteur de véhiculer des idées à caractère raciste ou humiliantes voire dégradantes à l'égard des Congolais, ni même d'inciter les lecteurs à la discrimination.

Publicité
Alors que certaines bibliothèques municipales en Europe et outre-Altantique ont décidé de retirer "Tintin au Congo" de leur étagères, le jugement rendu en deuxième instance pourrait bien mettre un terme à la controverse qui existe autour de cette oeuvre.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité