TF1 va devoir signer un très gros chèque à l’ordre de Thomas Hugues. La Cour de cassation vient en effet de condamner la chaîne à lui verser 500 000 euros de dommages et intérêts pour rupture de contrat.

En procès contre TF1 depuis six ans, Thomas Hugues vient d’obtenir gain de cause. La Cour de cassation vient en effet de condamner la première chaîne à verser 500 000 euros de dommages et intérêts au journaliste, confirmant ainsi le jugement de la Cour d’appel rendu en juin 2011. En 2006, Thomas Hugues « quitte » TF1. Alors Directeur des magazines, le journaliste reproche à la chaîne de ne pas l’avoir associé au recrutement de la nouvelle co-présentatrice de Sept à Huit. Thomas Hugues estime alors que son contrat est rompu. TF1 annonce que le journaliste a démissionné, lui répond qu’il a été licencié et engage une action en justice.

Publicité
La Cour de cassation a confirmé samedi 17 novembre le jugement de la Cour d’appel. Le 23 juin 2011, celle-ci avait condamné TF1 à verser la somme de 575 000 euros à Thomas Hugues, dont 393 250 euros d’indemnités de licenciement. Les magistrats ont ici estimé que TF1 avait bien commis une faute en n’associant pas le journaliste au choix de la nouvelle co-présentatrice de l’émission, justifiant ainsi la prise d’acte de Thomas Hugues. Ils ont précisé que « la chaîne avait ainsi porté atteinte aux attributions du salarié », lequel, par ses « fonctions dirigeantes », était en charge du suivi du magazine Sept à Huit. En l’excluant de ce recrutement, TF1 a donc « vidé de sa réalité » ses responsabilités de directeur, et ainsi modifié son contrat.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité