Avec la complicité d’un faux couple, l’humoriste Rémi Gaillard a piégé TF1 et sa célèbre émission Confessions intimes. Dans une vidéo, il explique comment et surtout pourquoi : l’objectif était de dénoncer le « bidonnage » de la production. Mission accomplie.

Toujours à la recherche de volontaires désireux de partager leur quotidien devant une caméra de télévision, l’émission Confessions intimes avait semble-t-il, avec Aurélien et Ludivine, trouvé les parfaits candidats. Dans un sujet prometteur intitulé « Marre de vivre avec un éternel gamin », on découvre Aurélien, 26 ans, un ado attardé fan de l’humoriste Rémi Gaillard, qui ne vit que pour sa passion. Le jeune homme collectionne les déguisements ridicules, ridiculise sa copine en public, bref, un bon client comme on dit. Mais au lendemain de la diffusion de l’épisode, Rémi Gaillard lui-même poste sur internet une vidéo dans laquelle il explique comment il a piégé TF1 avec un couple bidon.

L’humoriste originaire de Montpellier, connu pour ses gags filmés et diffusés sur le web, révèle qu’il s’agit d’un canular, une histoire montée de toute pièce destinée à piéger l’émission, qu’il accuse de bidonner les reportages en manipulant les candidats. Rémi Gaillard présente ainsi ses deux complices, et explique que tout avait été planifié « pour essayer de faire passer Aurélien pour un gros fan débile ». Aurélien et Ludivine expliquent de leur côté comment la production de l’émission leur a fait rejouer plusieurs fois certaines scènes dans le but de faire passer Ludivine « pour une folle, une grosse conne, une hystérique qui gueule ».

Publicité
Cerise sur le gâteau, les journalistes de l’émission seraient eux aussi sans scrupules. Aurélien raconte que lorsqu’on le voit répondre au téléphone à un « appel » de Rémi Gaillard, il est en réalité en ligne avec une journaliste. Si TF1 a supprimé de son site la bande-annonce de l’émission, la vidéo de Rémi Gaillard, elle, a été vue plusieurs centaines de milliers de fois en quelques heures seulement et abondamment commentée sur les réseaux sociaux.

 
Publicité