Des vestiges d’un monument qui aurait pu être une arène rituelle religieuse ont été découverts lundi à proximité du célèbre site britannique de Stonehenge.

Une découverte de taille. Des vestiges enterrés d’un immense monument préhistorique ont été découverts près du site britannique de Stonehenge, a rapporté lundi The Stonehenge Hidden Landscapes Project (Le paysage caché de Stonehenge). Enfouis depuis plus de 4 500 ans, les restes du monument sont composés de près de 90 monolithes, d’énormes blocs de pierre de 4,5 mètres de haut.

A lire aussi - Auvergne : découverte d’un immense site gaulois de silos à grains

Les archéologues et les scientifiques avaient déjà repéré sur ce site une structure préhistorique circulaire d'un diamètre de 500 mètres et d'une circonférence de 1,5 kilomètre. Ils pensaient alors qu’il ne s’agissait que "d’un large talus et d'un fossé". Mais des technologies de pointe leur ont permis de se rendre compte de l’ampleur du site. Grâce à un radar de pénétration de sol, les chercheurs ont pu mettre à jour les quelques 90 pierres couchées et enterrées sous un mètre de terre.  

"Tout ce qui a été précédemment écrit sur Stonehenge (...) devra être réécrit"

Selon leurs estimations, le monument pourrait même compter jusqu’à 200 pierres. "Les pierres manquantes pourraient avoir été utilisées pour construire Stonehenge" situé à seulement 3 kilomètres, a expliqué à l’AFP Wolfgang Neubauer, l’un des directeurs du projet. D’après lui, le monument aurait pu être une arène rituelle religieuse et aurait également pu être bâti après la construction du site de Stonehenge, inscrit au patrimoine de l’Unesco depuis 1986.

Publicité
"Tout ce qui a été précédemment écrit sur Stonehenge et les anciens monuments qui composent le site devra être réécrit", a affirmé le professeur Paul Garwood, qui a participé aux travaux, après cette découverte. 

En vidéo sur le même thème - Le monument préhistorique découvert près dee Stonehenge