Chaque année, l’American Dialect Society élit le mot le plus inutile de la langue anglaise et, étonnamment, le grand gagnant du cru 2013 n’est autre que le titre d’un film américain à petit budget. Découvrez-le avec Planet.fr. 

Affiche du film. © The Asylum

Sharknado, un film de grand spectacle au petit budget et l’une des productions les plus fantaisistes du cinéma américain, s’est offert un nouveau type de postérité en devenant officiellement le mot le plus inutile de l'année 2013.

Le buzz qu'il a engrangé a ainsi vu son titre devenir un véritable mot courant, au point de figurer dans la liste des "Mots de 2013" du New York Times, aux côtés, notamment, des  termes selfie, twerk ou Harlem ShakePartant de ce postulat, l’American Dialect Society, association étudiant la langue de Shakespeare, a proposé un remaniement de ce dictionnaire, en en élisant le terme le plus inutile.Carton plein pour le film : son titre, avec 162 voix, se voit gratifié d’une victoire incontestée face à son challenger, cronut, 18 voix, contraction de croissant et de donut, rapporte Reuters.

Par ailleurs, alors que sharknado occupe glorieusement le bas du tableau, les termes because (parce que), twerk (danse suggestive du bassin), selfie et Obamacare ont été, quant à eux, désignés mots de l’année par l’association. 

Des requins, des tornades. Des requins dans des tornades.

Publicité
Sharknado est un téléfilm catastrophe de série B produit par David Michael Latt et réalisé par Anthony C. Ferrante. Le synopsis ? Los Angeles attaquée par une flopée de tornades truffées de requins géants. Le titre, en anglais, est évocateur : contraction de shark, pour "requin", et de tornado, pour "tornade". La bande-annonce du film avait, il y a quelques mois, créé un vif engouement sur Internet, et fût très fortement relayé sur les réseaux sociaux lors de sa diffusion cathodique américaine. Avant de sombrer dans l’oubli ? Pas réellement.

Découvrez la bande-annonce du film :