Pete seeger, pionner de la musique folk, est décédé le 27 janvier à l'aube de son 94ème printemps. Une perte certaine pour le peuple Américain, qui voit partir un de ses artistes les plus influents. 

Pete Seeger sur scène en 1967. © Library of Congress Prints and Photographs Division. New York World-Telegram and the Sun Newspaper Photograph Collection.

Pete Seeger, éminent musicien, pionner de la musique folk, véritable incarnation de la gauche américaine, est décédé lundi 28 janvier à New York, ville qui l’a vu naître il y a de cela 94 ans, en 1919. Fort d’un talent indéniable, celui-ci a, au gré de ses innombrables albums, su chanter des Etats-Unis évoluant au gré des crises politiques et sociétales. Poursuivi pour son adhésion au Parti Communiste jusqu’en 1956, Seeger a fait de sa vie un combat contre l’injustice, pour la tolérance et pour l’égalité, valeurs qu’il a toujours défendues, le poing levé ou plaquant des accords.

Publicité
Opposé ouvertement au capitalisme et au fascisme, cet anticonformiste assumé, héros de Bruce Springsteen et de Bob Dylan, a su scander, d’une voix claire et d’un mot juste, l’indignation d’une minorité à l’époque bien trop en avance sur son temps pour être écoutée. Une perte certaine pour l’Amérique, qui restera néanmoins marquée au fer rouge par l’œuvre d’un des rares artistes ayant véritablement prouvé qu’Art et engagement peuvent être conjugués. 

Réécoutez 'Si j'avais un marteau' (If I had a hammer), l'un des titres historiques du chanteur, lors d'une de ses dernières apparitions scéniques :