Après ça, vous ne décrocherez peut-être plus jamais votre téléphone de la même manière. Nabilla, la starlette des Anges de la téléréalité, vient de déposer la marque de son « allô, t’es une fille, t’as pas de shampoing », la phrase qui l’a rendue célèbre en quelques heures.

La révélation de la cinquième saison des Anges de la téléréalité, diffusée sur NRJ 12, a semble-t-il, en plus du flair pour faire le buzz, le sens du business. Depuis son désormais célèbre « Non mais allô quoi, t’es une fille et t’as pas de shampoing », plus un jour ne passe sans qu’on ne parle de Nabilla. La jeune femme de 21 ans, dont la réplique a aussitôt fait le tour du web et a été parodiée des centaines de fois, vient de déposer auprès de l’Institut national de la propriété industrielle ces quelques mots qui l’ont rendue incontournable. On ne pourra donc plus utiliser la phrase « Allô, t’es une fille, t’as pas de shampoing » sans lui demander l’autorisation, sous peine de devoir sortir le carnet de chèques.

Publicité
Bientôt les produits dérivésDe son côté, La Grosse équipe, à qui l’on doit l’émission des Anges, a elle aussi déposé plusieurs versions de « allô quoi ». On peut donc désormais craindre une déferlante de produits dérivés à base de « allô ». Si Nabilla n’a déposé sa marque que pour quatre catégories différentes (vêtements, bijoux, produits d’imprimerie et tabac), la Grosse équipe, elle, a vu large : « appareils et instruments scientifiques » (incluant notamment les logiciels de jeux vidéos, mais aussi les lunettes), les « dentelles et broderies » (???), mais aussi des activités de service comme les télécommunications et ou encore la publicité. Bref, vous l’aurez compris, si vous étiez passé au travers de la vague Nabilla, cette fois-ci vous n’y échapperez pas ! 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité