L'Institut de l'Internet et du Multimédia de Paris-La Défense a réussi le pari fou de numériser la Joconde et de la rendre..."intelligente".

En 500 ans d'histoire, la fameuse Joconde de Léonard de Vinci en aura ému plus d'un. Aujourd'hui et pour le plus grand bonheur de ses admirateurs, elle peut enfin interragir avec son environnement ! C'est l'incroyable défi qu'ont su relever les étudiants de l'Institut de l'Internet et du Multimedia (IIM), situé à Paris-La Défense. Grâce à leur projet "Living Joconde", la Mona Lisa a pu se doter d'une intelligence artificielle et ainsi, de sa propre personnalité.

À lire aussi - Arles : découverte de fresques romaines vieilles de 2000 ans

Alice et Maxime, étudiants en 3ème année (axe cinéma d'animation) à l'IMM, ont tous les deux participé au projet présenté en juin dernier, à l'occasion du festival Futur en Seine 2015. Pour ces deux passionnés d'art, il s'agissait alors d'une occasion à ne pas rater. "Travailler sur un tableau et l’opportunité de lui donner vie nous a donc tout de suite plu. Et, ce n’est pas n’importe lequel : s’attaquer à une figure mythique telle que la Joconde était très excitant", ont-ils précisé lors d'une interview à l'Institut.

Pendant près d'un an, la recherche et la modélisation 3D ont mobilisé une quarantaine de personnes. Un travail titanesque accompli dans les locaux de l'IIM de Paris. "On a essayé de retranscrire la personnalité de Mona Lisa d'après les recherches", a confié Florent Aziosmanoff, chef du projet, à l'AFP. Ainsi, la Living Joconde peut réagir selon son "humeur" à l'aide de "micro-expressions" et de "légers" mouvements de tête. Mais "c'est (aussi) un personnage qui fonctionne avec indépendance", a tenu à clarifier Florent Aziosmanoff.

La joconde, nouvel objet connecté?

"Nous voulons que les gens se disent 'Mais… le tableau vient de bouger ?!' et non pas 'Ah ok, c’est une vidéo d’une Joconde qui bouge sur un écran'", ont expliqué les deux étudiants, Alice et Maxime. Par ailleurs, la Mona Lisa interactive se déclinera aussi en bijoux d'après une collaboration avec la maison de joaillerie Mathon, si l'on en croit l'AFP. Il s'agirait de "partager avec la Joconde une relation intime (...) comme si c'était une proche".

Publicité
Une relation intime qui pourrait se commercialiser en plusieurs versions selon son créateur. Il faudrait débourser une centaine d'euros pour le simple bijou 2.0, contre "plusieurs centaines de milliers d'euros" pour les versions plus abouties. Les plus connectés d'entre vous pourront même profiter d'une application mobile, aujourd'hui en cours d'élaboration.

Vidéo sur le même thème: Le tableau de la Joconde cache-t-il le portrait d'un extraterrestre ?