Alors qu'une pléiade de stars internationales défile en ce moment même au Festival de Cannes, retour sur l'histoire de cet évènement artistique qui a bien failli se dérouler à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques.

© CC

Le festival de Cannes (Alpes-Maritimes) est l'un des évènements les plus médiatisés au monde. Chaque année, durant la seconde moitié du mois de mai, des cinéastes et des vedettes venues du monde entier se déplacent dans cette ville côtière abritant plus de 70 000 habitants. Pourtant, sachez que le festival a bien failli ne jamais voir le jour dans le sud-est de la France.

C'est Sud Ouest qui a rapporté vendredi cette anecdote, à partir du site officiel de la Ville de Cannes. Dans un discours concernant l'histoire du rendez-vous cinématographique devenu international, c'est Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) qui aurait pu accueillir le festival.

Vichy, Deauville, Aix-les-Bains et Le Touquet étaient également pressenties

Tout commence en 1938, à la veille de la Seconde guerre mondiale. L'événement n'est alors "qu'un modeste festival créé pour s'opposer à la Biennale de cinéma vénitienne, la Mostra, (créée sept ans plus tôt) et à son organisation prise en main par Mussolini et Hitler".Quelques villes françaises, mondialement reconnues, se disputent l'accueil du festival. Cannes, Biarritz, mais aussi Vichy, Deauville, Aix-les-Bains, Le Touquet figurent parmi les favoris. Le responsable du projet, Philippe Erlanger, ne retient finalement que deux sites : Biarritz et Cannes.

Cannes remporte la bataille

Devant l'indécision des organisateurs, le gouvernement s'empare du dossier. Là encore, les responsables politiques n'arrivent pas à se décider. Les deux villes bénéficient d'une grande attractivité. Biarritz est une station balnéaire historiquement connue grâce à la présence de Napoléon, Cannes est présentée comme une ville en plein essor, depuis le 19ème siècle, attirant chaque année de nouveaux résidents étrangers.

Après des semaines de concertations, c'est Biarritz qui est choisie comme siège du festival, à la surprise générale. Ce choix est dicté par des raisons financières  "La municipalité biarrote a promis le versement d'une subvention", rapporte Sud Ouest. Une décision qui ne décourage pas pour autant les partisans de la candidature cannoise qui repartent à l'offensive.

Publicité
Selon le quotidien, les directeurs de palaces cannois prennent contact avec le comité de coordination et les ministères qui décident d'étudier de nouveau le dossier. La municipalité propose notamment d'augmenter sa participation financière et met à la disposition du comité ses salles de réception et ses équipements touristiques. Cette fois-ci, la stratégie s'avère payante. Et ce, malgré une dernière offre formulée par Biarritz qui finit par retirer sa candidature.

Vidéo sur le même thème : vivez la fabuleuse histoire du festival de Cannes : 1946-2000

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité