À l'occasion du 25e anniversaire d'Octobre rose, qui sensibilise mondialement à cette maladie, Télé Star fait le point sur le dépistage du plus répandu des cancers féminins, avec l'éclairage du Dr Anne Vincent-Salomon*.

1) Pourquoi un dépistage régulier est important ?

Il permet de déceler des lésions à un stade précoce. «Il peut s'agir de microcalcifications pouvant révéler des précancers, ou de tumeurs de très petite taille, qui n'ont pas encore envahi les ganglions voisins», explique le Dr Salomon. Bénéfice pour les femmes ? Moins de risque d'ablation du sein, moins de chimiothérapie, parfois même moins d'hormonothérapie. « Avec des chances de guérison augmentées et un risque de récidive diminué, y compris dans les formes les plus agressives. »

2) Qui est concerné par le programme de dépistage organisé ?

Toutes les femmes âgées de 50 à 75 ans. Une invitation à participer à ce programme, qui repose sur un examen clinique et une mammographie tous les deux ans (gratuite et sans avance de frais), leur est envoyée par la poste. «La mammographie est un outil très précis, et le fait qu'il y ait une double lecture du cliché réduit le risque de passer à côté d'une anomalie qui aurait pu échapper au premier radiologue. Dans certains cas, notamment si les seins sont très denses, la mammographie peut être complétée par une échographie des seins.»**

3) Et si l'on a des facteurs de risque ?

Publicité
Les femmes qui ont déjà développé un cancer du sein ainsi que celles dont la famille a des antécédents chez des parentes du 1er ou du 2e degré (grand-mère, tante, mère, sœur) bénéficient toujours d'une surveillance particulière. «Un premier cancer du sein survenu...
Lire la suite sur Téléstar

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :