Vidéos A la une
Nicolas Hulot a livré un véritable plaidoyer pour la cause des migrants ce vendredi sur BFMTV et RMC. "On finit à doses homéopathiques par s'accoutumer à l'inacceptable", a déploré l'ancien animateur télé, le "climat de peur" actuel. "Où est passé notre humanité, où est la gauche, où est l'Europe?", s'est-il interrogé, l'air grave. "La misère, quelle que soit sa source elle est comme la flotte, elle retrouve toujours son chemin", a-t-il affirmé, ajoutant que les barrières et les barbelés n'y changeraient rien. "Cette indifférence que nous affichons est en train de générer à notre égard la haine de demain", a tempêté le père de sa fondation éponyme.
Vidéos A la une
Plusieurs centaines d'habitants de Calais se sont rassemblés lundi à Paris, à proximité du ministère de l'Economie, avant d'être reçus à l'Elysée, pour demander que le Calaisis, par où transitent des centaines de migrants, soit reconnu "en état de catastrophe économique exceptionnelle". "Nous avons été écouté", s'est félicité Antoine Ravisse, le président du grand rassemblement du Calaisis, à l'issue de cette réunion.
Vidéos A la une
Asphyxiés par la pression migratoire, les Calaisiens vont se faire entendre à Paris lundi prochain. Un collectif de citoyens, de commerçants et de chef d'entreprises se rendra dans plusieurs lieux du pouvoir de la capitale: Bercy, le quai d'Orsay, place Beauvau... Ils ont vu leur activité économique et touristique chuter à mesure que la crise des migrants s'est enracinée. Leur but est d'obtenir une pause fiscale et de promouvoir leur territoire. Un entretien avec un membre du cabinet de François Hollande est déjà prévu
Vidéos A la une
La maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart était reçue à l'Elysée ce vendredi, en compagnie d'autres députés de la région. Lors de cette rencontre, une pause fiscale a été convenue pour les commerçants de Calais qui pâtissent de l'image ternie de la ville. L'entrevue avait lieu sur fond de crise migratoire, au lendemain du rendez-vous de François Hollande avec le Premier ministre britannique.
Vidéos A la une
Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, lundi, Nadine Morano a dénoncé "l'afflux migratoire en Europe". "La France a une politique d'immigration irresponsable", a-t-elle déclaré. La députée européenne a expliqué qu'il y avait une "augmentation des demandes d'asile acceptées", de 33%. "L'Europe fait face à une vague migratoire de masse qu'elle ne contrôle pas et qu'elle a encouragée", a-t-elle estimé. Selon elle, "la politique de quotas de migrants ", a renforcé l'immigration dans l'Union Européenne.
Vidéos A la une
Bernard Cazeneuve et Jean-Jacques Urvoas recevront, ce mercredi à Paris, Natacha Bouchart et Xavier Bertrand. La maire de Calais et le président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie viendront pour évoquer la situation difficile de ville, où des milliers de migrants se sont installés dans un campement. Les reporters de BFMTV ont pu entrer dans la Jungle de Calais. Dans ce lieu, ceux qui n'arrivent pas à traverser les frontières s'établissent dans des bidonvilles qu'ils transforment peu à peu en une petite ville, avec sa boulangerie, son coiffeur ou encore son marchand de légumes.
Vidéos A la une
Florian Philippot était l'invité d'Olivier Truchot sur BFMTV mercredi en fin de journée. Le vice-président du Front National s'est exprimé sur l'appel du président du consistoire israélite de Marseille à ne plus porter la kippa par précaution après l'agression d'un enseignant juif. "Ce n'est pas la solution" a-t-il estimé. " Je rapproche ce qu'il s'est passé là de ce qu'on a vu à Cologne". Pour lui, le problème c'est celui d'"une crise migratoire, liée à une crise du fondamentalisme islamiste, qui font reculer nos modes de vies, nos libertés en général", a avancé Florian Philippot. "Ce n'est pas aux sociétés occidentales de s'adapter à la menace" a-t-il ajouté. "A ce moment-là, on va peut-être dire aussi aux femmes, couvrez-vous, mettez un voile, ce sera peut-être moins risqué" a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Avec: Jean Quatremer, journaliste à Libération. Philippe Lamberts, eurodéputé Les Verts. Marc Tarabella, eurodéputé PS. Et Bernard Monot, eurodéputé FN. - 500 millions d'Européens, du samedi 9 janvier 2016, présenté par Yann-Antony Noghès, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
La Commission européenne a annoncé qu'elle avait conclu un "plan d'action" avec la Turquie pour gérer les flux migratoires. Ce plan d'action consiste à augmenter le soutien financier pour sortir de cette crise. Les négociations porteront principalement sur la libéralisation des visas aux ressortissants turcs voyageant dans l'Union européenne. - Good Morning Business, du vendredi 16 octobre 2015, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Eric Brunet et Laurent Neumann ont analysé la réintroduction des contrôles à la frontière allemande, suite à l'affluence grandissante des réfugiés. Laurent Neumann estime que la chancelière Angela Merkel entend envoyer un message fort à ses voisins européens et les exhorter à participer à l'effort commun de résolution de la crise migratoire. De son côté, Eric Brunet pense que Schengen n'est peut-être plus le dispositif adapté et il va falloir trouver un autre plus performant. - Bourdin Direct, du lundi 14 septembre 2015, sur RMC.
Vidéos A la une
Cette vidéo a été filmée en secret par une bénévole autrichienne. La scène s'est déroulée mercredi dans le camp de Roske, ville hongroise située tout près de la frontière avec la Serbie. Sur les images, on peut voir des policiers procéder à une distribution de nourriture à des migrants, et ce de façon très particulière. Emballés dans du papier, les sandwichs sont passés de la main à la main aux réfugiés se trouvant tout devant. Mais à ceux restés derrière, la nourriture est jetée à la volée. Dans la foule chaotique, tous tentent d'attraper le pain au vol ou escaladent les barrières pour attirer l'attention et obtenir un sandwich. L'auteure de la vidéo a qualifié ce traitement " d'inhumain ". Et ce n'est pas la première fois que les pratiques de ce camp sont épinglées. Mardi, l'agence de l'ONU pour les réfugiés avait critiqué les conditions très dures à Roszke, dénonçant les mauvais traitements en vigueur. C'est également ici qu'une journaliste hongroise a été filmée donnant des coups de pieds aux migrants qui tentaient d'échapper aux forces de l'ordre.
Vidéos A la une
C'était un discours mouvementé. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a été interrompu mercredi à Strasbourg alors qu'il présentait les modalités d'accueil des réfugiés dans l'Union européenne au parlement. Arborant un masque à l'effigie de la chancelière allemande Angela Merkel, un député s'est levé puis est descendu de la tribune pour serrer la main du président de la commission européenne. Un brin agacé, le président du Parlement Martin Schulz a réagi à cette interruption. Gianluca Buonanno est un député Italien membre de la Ligue du Nord. Habitué de ce genre de sorties, l'homme est connu pour ses positions anti-immigration. Il tentait ainsi d'attirer l'attention sur la position de l'Allemagne face à la crise migratoire en Europe.
Vidéos A la une
"Cette crise sera longue et ce sera un défi de l'enrayer, c'est pour ça qu'il faut agir avec méthode et refuser toute forme de démagogie", a déclaré Manuel Valls lundi en déplacement à Calais, un des lieux emblématiques de la crise migratoire. "Nous avons devant nous une immense responsabilité", a affirmé le Premier ministre appelant à une réponse européenne, accompagné deux commissaires européens, le vice-président Frans Timmermans et le commissaire chargé des questions migratoires, Dimitris Avramopoulos.
Publicité