Revue du web
Avec Causeur
Tout a été fait pour démontrer la connivence des élites
Vidéos A la une
La Cour de cassation a confirmé l'annulation de l'arbitrage qui a octroyé plus de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires dans le litige qui l'oppose au Crédit lyonnais. Cela ne signifie pas que cette affaire est désormais close. Bernard Tapie va poursuivre le combat. Il reste en effet plusieurs recours à l'ancien ministre de la Ville. Alors que la Cour de cassation peut même décider de confirmer le remboursement de cette somme, Bernard Tapie a-t-il une chance de sortir vainqueur de cette affaire ? - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
La Cour de cassation a validé ce mardi, la mise en examen de Bernard Tapie pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire de l'arbitrage controversé avec le Crédit Lyonnais. La plus haute juridiction française a fait de même avec les mises en examen de l'ancien juge arbitre Pierre Estoup et de l'avocat Maurice Lantourne.
Vidéos A la une
La Cour de justice de la République (CJR) a ordonné jeudi un procès pour "négligence" contre Christine Lagarde dans l'affaire Bernard Tapie-Crédit Lyonnais de 2008. L'ancienne ministre de l'Économie va se pourvoir en cassation, a annoncé son avocat Me Yves Repiquet. Du côté de Washington, le Conseil d'administration du FMI lui a exprimé toute sa confiance.
Vidéos A la une
L'avocat de Bernard Tapie, Emmanuel Gaillard, était l'invité de BFM Story ce vendredi pour sa première interview télé. Il a affirmé "injuste et insultante" la décision de la Cour d'appel de condamner son client à payer la somme de 404 millions d'euros dans l'affaire de la vente d'Adidas. Cette somme couvre celle que l'homme d'affaires a touchée à la suite de la décision arbitrale, de ses intérêts et du coût de la procédure.
Vidéos A la une
Au sommaire: Affaire Adidas-Crédit Lyonnais: Condamné à rembourser plus de 400 millions d'euros, Bernard Tapie se dit "ruiné". Le président du Medef est-il dans son rôle quand il dénonce le programme économique du FN ? COP21: Laurent Fabius estime que "le compte n'y est pas pour le moment" après 4 jours de négociations... - Avec: Mathieu Pechberty, grand reporter au service économie du Journal du Dimanche. Et Cyrille Lachèvre, éditorialiste économique à l'Opinion. - 18h l'heure H, du vendredi 4 décembre 2015, présenté par Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Les tendances Twitter du jeudi 3 décembre 2015: Bernard Tapie est condamné ce jeudi à rembourser 404 623 082,54 euros obtenus en 2008, pour mettre un terme à son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas en 1994. - Le hashtag du jour par Erwan Morice, journaliste à BFM Business. - Tech & Co, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business, en partenariat avec Visibrain.
Vidéos A la une
Bernard Tapie a été condamné jeudi à rembourser les 404 millions d'euros que la justice lui avait accordés en 2008. L'homme d'affaires affirme dans un entretien au journal Le Monde n'avoir perçu que 245 millions, et se dit aujourd'hui incapable de rembourser les sommes réclamées. Certains de ses biens ont déjà été saisis par la justice, pour un montant avoisinant les 100 millions d'euros. Mais Bernard Tapie dispose aussi d'une fortune personnelle, difficile à estimer. Il possède plusieurs propriétés en région parisienne et à Marseille et une vingtaine de comptes à l'étranger selon Tracfin, la cellule anti-blanchiment de l'État. La justice pourrait s'en saisir.
Vidéos A la une
Ce jeudi, la cour d'appel de Paris a condamné Bernard Tapie à rembourser 404 millions d'euros obtenus en 2008, intérêts compris, dans son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas. L'avocat de l'homme d'affaire a dénoncé "un déni de justice pur et simple" et a annoncé un pourvoi en cassation. Craignant qu'il ait organisé son insolvabilité, la justice a gelé une partie des biens immobiliers à Paris et Saint-Tropez.
Vidéos A la une
Après que l'homme d'affaires Bernard Tapie a été condamné jeudi à rembourser 404 millions d'euros obtenus en 2008 à l'issue d'un arbitrage en sa faveur dans son litige avec le Crédit Lyonnais, l'un des avocats de l'Etat, William Bourdon applaudit la décision de la cour d'appel de Paris. Il estime ainsi que "cet homme a un talent absolument hors norme dans le mensonge et le boniment, mais qu'à un moment donné, il y a une limite à la voie du mensonge". Et de conclure: "Plus on ment, plus il est difficile de revenir en arrière".
Société
Bernard Tapie a été condamné ce jeudi par la cour d’appel de Paris à rembourser 404 millions d’euros suite au litige l’opposant au Crédit Lyonnais. Une somme avec laquelle il aurait pourtant pu s'offrir beaucoup de choses…
Vidéos A la une
L'avocat de Bernard Tapie a demandé mardi à la cour d'appel de Paris d'accorder à l'homme d'affaires entre 516 millions et 1,174 milliard d'euros en réparation du préjudice financier subi dans la revente d'Adidas. Son fils Laurent Tapie a réagi à cette annonce au micro de LCI.
Vidéos A la une
Bernard Tapie, par l'intermédiaire de son avocat, a demandé entre 516 millions et 1,174 milliard d'euros mardi à la cour d'appel de Paris en réparation pour la revente d'Adidas par le Crédit Lyonnais, qu'il accuse de l'avoir floué au début des années 1990. Son fils, Laurent s'est exprimé à la sortie de l'audience. "Dix ans après rien a changé. Quand on écoute les avocats du Lyonnais, 'circulez il n'y a rien à voir. Tout a été fait normalement'. Avec une petite nouveauté, c'est qui s'il y a des griefs, il ne faut pas le faire, parce que cela avait été fait pour rendre service à mon père", a-t-il expliqué assez remonté.
Vidéos A la une
Le procès de Bernard Tapie a rouvert mardi devant la Cour d'appel, sans le principal protagoniste, pour l'affaire de la vente d'Adidas, qui l'oppose au Crédit Lyonnais. L'homme d'affaires réclame entre 500 millions et 1,2 milliards d'euros au titre du préjudice économique, mais en cas d'échec, il devra rembourser les 400 millions issu de l'arbitrage contesté.
Vidéos A la une
L'avocat de Bernard Tapie, Emmanuel Gaillard, s'est montré confiant mardi matin dans l'affaire qui oppose l'homme d'affaires au Crédit lyonnais dans la revente d'Adidas. La cour d'appel examine ce vieux conflit après avoir annulé en février l'arbitrage controversé qui avait octroyé en 2008 à Bernard Tapie quelque 400 millions d'euros. "Nous avons notamment insisté sur toutes les pièces du dossier pénal qui sont venues enrichir cette affaire. Nous avions gagné en 2005 et avec les pièces du dossier pénal nous devrions gagner encore davantage", a déclaré maître Emmanuel Gaillard.
Vidéos A la une
Bernard Tapie demande mardi à la cour d'appel de Paris réparation pour la revente d'Adidas par le Crédit Lyonnais, qu'il accuse de l'avoir floué au début des années 1990. Ça n'est pas la première fois que la justice se prononce sur cette question, mais cela devrait être en principe la dernière. Explications.
Vidéos A la une
Présent lors du Conseil des GG ce mercredi matin, le député communiste André Chassaigne s'est réjoui de la décision de la Cour d'appel de Paris d'annuler l'arbitrage entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie. Va-t-il rembourser les 403 M ? "La décision de la Justice est une bonne décision, ça donne un peu de baume au coeur. Je le dis : 'Tant mieux pour sa gueule'" balance André Chassaigne avant d'ajouter : "Je m'excite un peu car c'est incroyable de percevoir une telle somme d'argent par rapport aux gens qui sont dans les pires difficultés. 403 Millions d'Euros vous vous rendez compte de ce que c'est ?"
Société
La Cour d'appel de Pais a annulé l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire du Crédit lyonnais. 
Vidéos A la une
Nouveau rebondissement dans l'affaire Tapie-Credit Lyonnais. Depuis des années, l'homme d'affaires affirme avoir été floué lors de la revente d'Adidas. Selon le journal Le Monde, les policiers de la brigade financière qui enquêtent sur ce dossier sont convaincus du contraire. Ce qui remettrait en cause l'arbitrage au terme duquel l'ancien patron de l'OM avait obtenu plus de 400 millions d'euros de dédommagements.
Vidéos A la une
Après une garde à vue de 15 heures, la directrice du FMI a été mise en examen pour "négligence" dans l'affaire Tapie, elle risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.
Vidéos A la une
Le Conseil constitutionnel devra se prononcer dans les trois mois sur la conformité à la Constitution des quatre jours de garde à vue de Bernard Tapie dans l'enquête sur l'arbitrage de 2008 avec le Crédit lyonnais. "96 heures de garde à vue c'est peut-être un petit peu trop, c'est peut être un peu excessif et quand je dis un peu, c'est peut-être même beaucoup", a estimé Emmanuel Piwnica, avocat au conseil d'Etat et à la cour de cassion avant de préciser "il y a peut-être un débat tout de même là-dessus."
Vidéos Argent/Bourse
Le 2 juin, Jean-Marc Daniel est revenu sur la résolution de l'affaire Executive Life, sur BFM Business. Chaque matin, dans Good Morning Business, Jean-Marc Daniel revient sur les faits ayant marqués l'histoire de l'économie sur BFM Business.com. Pour ne rien manquer de nos vidéos, abonnez-vous sur https://www.youtube.com/user/BFMbusiness?feature=mhee
Vidéos A la une
Retour sur l'ancien secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, qui a été placé en garde à vue cette semaine à la brigade financière pour le rôle qu'il a pu jouer dans l'arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie. L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy qu'on surnommait le vice-président, qui était au coeur du pouvoir, se retrouve depuis plusieurs mois cernés par les affaires.
Vidéos Argent/Bourse
Le 9 février, la campagne de légende de Crédit Lyonnais avec Frank Tapiro, président de l’agence Hemisphère Droit, Valery Pothain, journaliste, et Charlotte Bricard, journaliste à CBTV, dans...
Vidéos A la une
Hervé Témime, avocat de Bernard Tapie, répond aux questions de Ruth Elkrief sur Bernard Tapie, qui est de retour devant la justice. Quelles sont les décisions et la position de l'homme d'affaire,...
Vidéos Argent/Bourse
Le 7 octobre, Olivier Faure, député socialiste de Seine-et-Marne a été l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business. Chaque jour, Hedwige Chevrillon reçoit un grand témoin -industriel,...
Société
Bien décidé à récupérer l’argent versé en 2008 à Bernard Tapie dans le cadre de l’arbitrage rendu dans le litige opposant l’homme d’affaires au Crédit Lyonnais dans l’affaire Adidas,  l’Etat attaque aujourd’hui Bernard Tapie au civil. On parle de 405 millions d’euros.
Politique
Alors que Bernard Tapie devient ministre du Logement de François Mitterrand, l’homme d’affaires vend au Crédit Lyonnais l’équipementier sportif Adidas. La banque revend ensuite rapidement la marque et c’est de cette transaction que le contentieux Adidas/Crédit Lyonnais voit le jour. Retour sur une affaire vieille de 20 ans.

Pages

Publicité