Vidéos Argent/Bourse
Elie Cohen, économiste et directeur de recherche au CNRS, a commenté les propositions de réformes dévoilées hier pas Alexis Tsipras. Ces mesures détermineront l'octroi ou non d'un nouveau plan d'aide à la Grèce. - Good Morning Business, du 10 juillet, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Faites le plein d'arguments pour la journée avec Les Experts. Autour de Nicolas Doze, économistes, dirigeants, entrepreneurs confrontent leurs opinions sur les sujets à la Une de l'actualité. Avec: Natacha Valla, directrice adjointe du CEPII, François Momboisse, président de la Fevad, et Bruno VanRyb, président de BeBrave. - Les Experts, du 10 juillet, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Faites le plein d'arguments pour la journée avec Les Experts. Autour de Nicolas Doze, économistes, dirigeants, entrepreneurs confrontent leurs opinions sur les sujets à la Une de l'actualité. Avec: Natacha Valla, directrice adjointe du CEPII, François Momboisse, président de la Fevad, et Bruno VanRyb, président de BeBrave. - Les Experts, du 10 juillet, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Nicolas Doze s'est penché sur les nouvelles mesures proposées par la Grèce à ses créanciers. D'après lui, ce nouveau plan n'est autre qu'un copié-collé des réformes auxquelles les Grecs ont dit non lors du référendum de dimanche dernier. Athènes semble donc disposé à faire des concessions. - Intégrale Placements, du 10 juillet, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Les autorités européennes ont reçu hier soir les documents sur les propositions grecques pour résoudre les problèmes budgétaires du pays.
Vidéos A la une
"Le gouvernement grec a fait preuve de détermination politique" a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin, ce samedi à la mi-journée, en amont d'une réunion exceptionnelle à Bruxelles pour éviter une sortie de la Grèce de l'euro. "Le deuxième élément très positif, c'est le jugement qu'ont porté les trois institutions, le FMI, la BCE et la commission, sur ces propositions grecques, considérant que c'était une bonne base pour engager des négociations".
Vidéos Argent/Bourse
Benaouda Abdeddaïm, éditorialiste de BFM business en direct d'Athènes, est revenu sur la victoire du "non" au référendum grec. - Édition spéciale, du 5 juillet, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Patrick Sayer, président du Directoire d'Eurazeo, a analysé l'impact de la crise grecque sur le marché européen. - Édition spéciale, du 5 juillet, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi la tenue d'un référendum en Grèce sur le texte qui pourrait résulter samedi de l'Eurogroupe prévu à Bruxelles entre Athènes et ses créanciers. "Le peuple doit décider hors de tout chantage (...), le référendum aura lieu le 5 juillet", a déclaré le Premier ministre dans une allocution télévisée diffusée vers 01H00 locale (22H00 GMT) sur les chaînes de télévision grecques. Dans les rues de la capitale grecque, la surprise a été totale. Certains accusent le Premier ministre de mener le pays à la ruine. D'autres au contraire saluent une décision courageuse. "Je suis contente qu'il (Alexis Tsipras) rende au peuple sa dignité car toutes ces (propositions) nous concernent directement. On les connaît ces mesures, elles sont invivables pour notre pays. Elles vont nous plonger davantage dans la récession", considère Aspasia, une habitant d'Athènes. La Grèce, à court de liquidités, risque de se retrouver en défaut de paiement dès mardi, 30 juin - il lui faudrait alors rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) - et de s'exposer à une ruée aux guichets de ses banques et à la mise en place d'un contrôle des capitaux. Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent samedi à Bruxelles, dans un climat de grande confusion après l'annonce du référendum, et devrait discuter d'un "plan B" pour le cas où la Grèce serait en défaut de paiement.
Vidéos A la une
François Hollande s'est exprimé sur les négociations en cours entre la Grèce et ses créanciers à son arrivée à Bruxelles pour un sommet consacré officiellement au sort des migrants et à l'avenir du Royaume-Uni dans l'UE. "Quand un accord est nécessaire, il ne doit pas arriver au moment ultime (...) Le plus tôt sera le mieux (...) Je crois qu'il n'y aurait rien à gagner à laisser trop de temps encore. Je pense que la Grèce n'en a plus (...) Je pense que nous ne sommes pas loin (d'un accord). Quand il y a l'enjeu de la Grèce, de l'Europe, de la Zone euro, il faut savoir terminer une négociation (...) Le financement doit faire partie de l'accord", a déclaré le chef de l'Etat.
Vidéos A la une
Les Grecs attendent la signature d'un accord entre Athènes et ses créanciers avec une pointe de lassitude. Depuis des mois, leurs conditions de vie se sont profondément détériorées. Aujourd'hui, il faut rogner sur tout pour éviter de trop s'endetter.
Vidéos Argent/Bourse
Le 13 décembre, l'union bancaire a été le thème abordé par Nicolas Doze et ses invités: Bruno Vanryb, président d'Avanquest Software, Mathilde Lemoine, directeur des études économiques...
Publicité